RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Palimpseste et Émotion : Les espaces culturels
Palimpseste et Émotion
Les espaces culturels
Nargisse Rafik, le 7 décembre 2015
Design Zentrum
Design Zentrum

Dossier spécial


Bien sûr, dans des secteurs déjà reconnus pour leur charge historique, certains édifices industriels ont pu bénéficier du soutien des pouvoirs publics pour leur reconversion – on pensera notamment à la Fonderie Darling, située dans le Vieux-Montréal et aujourd’hui centre d’art contemporain… Or il est nécessaire d’établir une importante distinction entre les notions de patrimoine moderne et industriel, en ce que leurs caractéristiques stylistiques et techniques ne présentent pas le même degré d’intérêt et que l’héritage industriel comprend également les ouvrages d’art. Cet aperçu des problématiques patrimoniales actuelles, communes à bon nombre de pays industrialisés, démontre qu’un des grands défis pour les architectes du XXIe siècle sera le patrimoine hérité du XXe siècle. 

Nous nous attacherons ici plus particulièrement aux réalisations architecturales qui éclaireront le rapport entre reconversion et lieux de culture, puisque les transformations de musées ont été à l’avant-garde de ce mouvement de reconversion dans la décennie 1980-1990 (le Musée du Louvre par I. M. Pei, le British Museum par sir Norman Foster).

Nous avons choisi de présenter trois reconversions de bâtiments industriels et une autre d’un édifice moderne qui nous ont semblé représentatives de certains processus projectuels contemporains.

Tate Modern Gallery
Tate Modern Gallery
 

La conscience que l’on a de la valeur des édifices en tant que témoignages de l’histoire contribue à leur conservation ou à leur reconversion. Ils constituent alors des «monuments-traces» et participent de la continuité organique de la ville et de l’histoire visible. Les édifices prémodernes ont bénéficié de différentes politiques patrimoniales, d’abord en Europe, où la conservation d’un vaste assortiment architectural texture les villes et les centres anciens, ensuite en Amérique du Nord. 

En mai 2005 a eu lieu la première conférence pancanadienne sur le patrimoine moderne, à la Trent University de Peterborough, en Ontario, à l’initiative de l’organisme Docomomo Ontario. Puis, à l’occasion de L’Opération Patrimoine architectural de Montréal 2005, deux prix très significatifs ont été décernés : l’un à la maison Jean-Louis Lévesque à Outremont, conçue à la manière de Frank Lloyd Wright, et l’autre à un complexe d’habitation réalisé selon les dessins de Mies van der Rohe, sur la rue Corot, à l’île des Sœurs. Pour confirmer cette inclination vers le changement, le nouveau plan d’urbanisme de la Ville de Montréal, applicable à partir de cette année, révèle des différences notables par rapport au précédent (1994) en ce qui concerne le patrimoine moderne. L’héritage – majeur et mineur – de l’époque moderne fait aujourd’hui l’objet d’un inventaire méticuleux, et les secteurs d’intérêt sont répertoriés (comme certains ensembles d’habitations des années 1950 situés dans les banlieues montréalaises). Les réflexions de Docomomo Québec, et de ses consœurs canadiennes et internationales, ont été mises à contribution.


    1  2  3  4  5  6   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online