RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Basquiat
SAMO l'étoile filante.
P.O., le 27 juin 2016
Jean-Michel Basquiat_Fallen Angel, 1981_New York_USA
Jean-Michel Basquiat_Fallen Angel, 1981_New York_USA
 
Bien loin des graffiti, ses œuvres s'affirment comme des peintures et sont associées à celles de la transavantgarde italienne (il collaborera ultérieurement avec le peintre Francesco Clemente, et avec Andy Warhol). Sur la toile (préparée par endroits par l'application de photocopies en couleurs), mais aussi sur des supports moins traditionnels arrachés à l'espace urbain (des barrières), s'inscrivent des figures sombres et grotesques, des mots ou des formules, des signes plus ou moins déchiffrables, entrecoupés de couleurs stridentes. Des citations extraites des médias s'y laissent lire, de même çà et là apparaissent des fragments autobiographiques (la couronne de Samo) et des éléments empruntés au culte vaudou (affirmation de sa " négritude ").

Jean-Michel Basquiat_Piano leson for Chiara, 1983_New York_USA
Jean-Michel Basquiat_Piano leson for Chiara, 1983_New York_USA
 
La peinture de Basquiat se réfère autant à l'art primitiviste, à l'Art brut ou à Cobra qu'à la grande tradition américaine, de Rauschenberg à Cy Twombly. Et Keith Haring, plasticien ami de Basquiat, avait pu affirmer en 1983 : «Il a fait la seconde révolution de l'art new-yorkais après l'affirmation des femmes dans la peinture. » Affichant un bestiaire de mots selon le critique David Shapiro qui compare l'art de Basquiat à la chanson de geste du Moyen Âge, ces œuvres font de l'artiste " un poète de rue qui a su s'imposer dans les salons bourgeois ".

<   1  2  3  4  5  6  7   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online