RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Basquiat
SAMO l'étoile filante.
P.O., le 27 juin 2016
Jean-Michel Basquiat_Warrior, 1981_New York_USA
Jean-Michel Basquiat_Warrior, 1981_New York_USA
 
Les graffiti de Jean Michel Basquiat expriment la révolte constitutive d'une identité et d'une culture multi-ethniques de la pauvreté urbaine au sein d'une société de consommation et de médiatisation exacerbées. "Every line means something" disait-il.

Jean-Michel Basquiat_Anthony Clarke, 1985_New York_USA
Jean-Michel Basquiat_Anthony Clarke, 1985_New York_USA
 
La question du racisme le hante depuis son plus jeune âge. Une majorité de ses toiles évoquent la difficulté d'être noir. sa créolité qu'il porte en lui trouve difficilement sa place dans une société à majorité de blanche. Il porte dans ses tableaux cette réflexion sur la négritude tant chantée par Aimé Césaire : "Ma négritude n'est pas une taie d'eau morte sur l'oeil mort de la terre ma négritude n'est ni une tour ni une cathédrale elle plonge dans la chair rouge du sol elle plonge dans la chair ardente du ciel elle troue l'accablement opaque de sa droite patience."

<   1  2  3  4  5  6  7   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online