RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Tout ce que vous devriez savoir sur Eva Van Den Bulcke, en 20 questions... : Le projet Schlof
Tout ce que vous devriez savoir sur Eva Van Den Bulcke, en 20 questions...
Le projet Schlof
Zanoa Bia, le 5 mars 2007
Eva Van Den Bulcke_Schlof_Montréal_Canada
Eva Van Den Bulcke_Schlof_Montréal_Canada
 
Egodesign.ca. : Qui êtes-vous / comment vous décririez-vous?
Eva Van Den Bulcke : Je donne du sens au non-sens. Si ça fait du sens…

E.D. : Que pourriez-vous nous dire à propos de Schlof et de votre (futur) travail?

E.V.D.B. : Schlof est une série de portraits de gens qui dorment. C’était très important, pour l’authenticité de l’idée, de photographier les personnes sans les réveiller. Les photographier dans un sommeil aussi profond était un véritable défi. Certains me donnaient une copie de leur clé de maison et je m’y glissais très très tôt le matin, ou les plus braves laissaient leur porte non fermée. Je me rendais dans leur chambre et je grimpais sur leur lit pour avoir un bon plan de leur visage. Certains étaient conscients de ma présence, d’autres continuaient simplement de dormir et à péter durant toute la session ! Ensuite, j’imprimais ces portraits sur d’énormes oreillers. Le volume de ceux-ci donnait un aspect de trois dimensions aux visages. L’effet d’un de ces oreillers sur un lit est surprenant. C’est vraiment comme si quelqu’un (avec une grosse tête) dormait, créant un étrange trompe-l’oeil.

E.D. : Y a-t-il une philosophie derrière Schlof ? Votre travail ?

E.V.D.B. : Travaillant dans un milieu publicitaire, je suis habituée aux photos minutieusement mises en scène, qui sont ensuite retouchées de façon précise pour créer l’image parfaite. Avec Schlof, je voulais tout laisser aller. Pas de maquillage, de coiffure, d’éclairage, de sourire ou de retouche. Un pur abandon. Si j’avais montré les portraits à mes modèles, je n’aurais jamais eu d’exposition ! Ils n’avaient aucun contrôle sur leur image, ce qui était le but. Certains portraits se sont révélés très flatteurs, alors que d’autres l’étaient moins !

Frédéric Metz_Schlof_Montréal_Canada
Frédéric Metz_Schlof_Montréal_Canada
 
E.D. : Quelles sont vos influences, vos inspirations ?
E.V.D.B. : Le comportement humain, la lumière, le vert, la nature, le rire, les longs bains et les amis fous.
 
E.D. : Comment expliqueriez-vous l’art ?
E.V.D.B. : L’art est une thérapie. Sans l’art, les hôpitaux psychiatriques seraient pleins. En fait, ils le sont déjà. On devrait ouvrir plus de centres d’art. Ce n’est pas une idée si folle.

E.D. : Quel est votre matériau préféré en art et pourquoi ?
E.V.D.B. : Les matériaux inattendus. J’adore quand les designers vous obligent à observer plus longuement. Ça vous fait voir les choses sous un nouvel angle.  


Jacques Languirand_Schlof_Montréal_Canada
Jacques Languirand_Schlof_Montréal_Canada
 
    1  2  3  4  5   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online