RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Siegfried De Buck : Créateur de bijoux et orfèvre
Siegfried De Buck
Créateur de bijoux et orfèvre
MGB, le 12 octobre 2009
Siegfried De Buck a eu 60 ans en août 2009. A cette occasion, le Design museum Gent présente un aperçu de son oeuvre.

“En 2009, Siegfried De Buck, créateur de bijoux et d’objets utilitaires, est un des seuls dont l’activité esthétique se situe au-delà de la cadence et de la violence économique ”, déclara Koen van Synghel lors de la remise du “Henry Van De Velde Award pour la carrière” au printemps 2009.

On se doutait assez rapidement que Siegfried De Buck (° 1949) choisirait un jour une profession artistique. A l’âge de 12 ans, il avait déjà le sens esthétique très développé. Le fait qu’il soit finalement devenu créateur de bijoux était plutôt dû à un concours de circonstances.  Son père l’envoie à l’école abbatiale de Maredsous. En 1964, il part pour l’École des Métiers d’Arts, IATA,  afin d’y suivre la formation d’orfèvre. Le dépassement de l’aspect décoratif et le sens de la construction y sont stimulés.


Siegfried De Buck/Necklace, 2002_Didier Verriest.
Siegfried De Buck/Necklace, 2002_Didier Verriest.
 
Bien que la formation mette l’accent sur l’orfèvrerie, Siegfried De Buck joue avec l’idée de poursuivre une formation de créateur de bijoux et c’est en 1968 qu’il rejoint l’Académie des Beaux-Arts, Strasbourg (FR). En 1971,  Siegfried De Buck s’établit en qualité de créateur indépendant à Gand en compagnie de son épouse Hermine De Groeve et de ses trois enfants Isolde, Helmut et Pearl.  Il y expérimente par ses propres moyens des techniques et des matériaux non conventionnels. La formation technique approfondie qu’il a reçue à Maredsous lui est utile pour l’affinement et l’élaboration artistique. Dans ses créations, il ne se perd pas en éléments décoratifs mais il se limite à l’essence. Il crée des bijoux puissants caractérisés par un langage visuel clair et personnel.


Siegfried De Buck/Ring Babel.
Siegfried De Buck/Ring Babel.
 
Au milieu des années 1970, Siegfried De Buck s’intéresse à d’autres matériaux que les métaux nobles. Le design des bijoux de cette époque est étayé par le choix des matériaux. Au début des années 80, il poursuit ses expériences sur des nouveaux matériaux et utilise du caoutchouc noir, du crin d’éléphant, du plexiglas et de l’acier. Ces bijoux témoignent d’une énorme maîtrise de diverses techniques. La totalité de son œuvre se caractérise d’ailleurs par un degré de finition élevé. En 1982, au cours de Lineart, il se fait remarquer grâce à son Pavillon des Bijoux, une construction ayant la forme d’une de ses bagues, notamment la bague “Pavillon” en caoutchouc et or. Dans le pavillon, il expose neuf bijoux ainsi que les hologrammes de ceux-ci. Il y montre aussi une projection dias de ces créations. En 1985, Siegfried De Buck relève le défi de réaliser une sculpture dont un de ses pendentifs constitue la base. Le bijou Pendentif X30 voit le jour et est acheté par le Ministère de la Culture.

    1  2  3   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online