RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Sou Fujimoto
Représenter l'immatériel à mi-chemin entre une grotte et un nid
Floornature, le 6 juin 2011
Sou Fujimoto /Tokyo_Apartment
Sou Fujimoto /Tokyo_Apartment
 
A.F. : Vous utilisez du bois, un matériau naturel, dans de nombreux projets, même pour l'intérieur. Quels autres matériaux avez-vous choisi pour votre recherche ?

Sou Fujimoto : Lorsque nous projetons une structure, nous utilisons évidemment des matériaux traditionnels comme le bois, le ciment et l'acier. Les nouveaux matériaux ou la réinterprétation de ceux traditionnels m'intéressent toutefois énormément à cause de leur capacité de créer des formes et des espaces. Les matériaux acryliques sont bien sûr un exemple parfait pour innover ; tout comme l'est ce pied en fibre de carbone qui soutient les meubles : l'emploi inédit de ces matériaux ou les nouvelles interprétations de ceux classiques comme la pierre et le bois peuvent, je crois, représenter la base d'une nouvelle architecture.


Sou Fujimoto /T House
Sou Fujimoto /T House
 
A.F. : Votre livre s'intitule Primitive Future, c'est-à-dire « futur primitif » : pouvez-vous en expliquer la signification par rapport à votre idéal architectural ?

Sou Fujimoto : Oui, le « futur primitif » représente ma philosophie architecturale. L'architecte est toujours projeté vers le futur mais le futur n'est pas seulement futur car toute l'architecture à venir sera utilisée par nous, par les gens : les éléments fondamentaux de la nature humaine et naturellement les sentiments entrent donc en jeu. Je crois que le primitivisme et le futur, ensemble, peuvent créer quelque chose de nouveau. Voici un exemple pour illustrer ma théorie : le contraste entre le nid et la grotte. Tous deux apparaissent très primitifs mais le nid, pour moi, représente un espace très fonctionnel : le nid est très fonctionnel pour les personnes et, s'il est fait avec un bon design, prouve également d'être confortable. La grotte au contraire n'est pas à l'échelle humaine. Je pense personnellement que la caverne stimule toutefois la créativité et le désir créatif de trouver son espace personnel : il est par exemple possible de trouver sa place assise, son étagère, quelque chose à soi dans une grotte. Il s'agit d'un espace qui n'est pas fonctionnel et c'est justement à cause de ce manque de fonctionnalité que l'espace-grotte peut être, pour ainsi dire, plus riche en possibilités. Je pense donc que la cavité (pas la grotte en soi mais la cavité) puisse être réinterprétée artificiellement en songeant à la nouvelle architecture contemporaine. Une architecture inédite, une architecture future enracinée dans ce type de primitivisme pourrait donc découler de cette association.


Sou Fujimoto /Final Wooden House, Sou Fujimoto Architects, 2008.
Sou Fujimoto /Final Wooden House, Sou Fujimoto Architects, 2008.
 
A.F. : Dans quels aspects de votre œuvre l'influence de la culture orientale est-elle plus évidente ?

Sou Fujimoto : Les aspects en question sont nombreux mais un exemple particulièrement flagrant est celui des « espaces intermédiaires ». L'architecture japonaise prévoit l'intérieur et l'extérieur mais aussi une zone intermédiaire connue sous le nom d'engawa. Il s'agit d'une zone qui n'est pas vraiment à l'extérieur ni à l'intérieur, c'est parfois un espace hybride. Bien que ce ne soit pas mon intention de recréer ce type d'architecture traditionnelle, j'aime appliquer le même concept à l'architecture moderne. Je transforme parfois l'engawa en un espace plus grand, une espèce de jardin, ou je crée d'autres réinterprétations de la tradition : cela représente pour moi un mode d'expression idéal.


<   1  2  3   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online