RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Sylvain Dubuisson : Ôte-toi de mon soleil
Sylvain Dubuisson
Ôte-toi de mon soleil
Yves Gradelet + Pauline Lacoste, le 28 septembre 2009
Fidèle à son approche à la fois poétique, philosophique et technique, Sylvain Dubuisson propose une exposition de 20 pièces dont la scénographie s’articule autour d’une pièce architecturale : Diogène. Cette structure cylindrique monumentale de 5 mètres de diamètre qui semble flotter dans l’espace a été conçue pour la circonstance avec, comme première intention, celle de s’inscrire dans l’architecture du VIA, créant ainsi cette impression de volume dans un volume. Diogène est une fiction, une utopie, qui répond à la nécessité réelle et actuelle de devoir vivre dans des espaces aux dimensions réduites. Cette question est l’une des préoccupations des programmes de recherche du VIA. De l’extérieur, cette coquille enveloppée d’une peau translucide suggère certes l’image du tonneau mais également le décor d’un théâtre. On pénètre directement au premier niveau par des passerelles de bateau, le niveau inférieur consacré au repos étant accessible par une trappe intégrée dans le plancher du premier étage.


Dubuisson-bureau89© correspond au bureau 89
Dubuisson-bureau89© correspond au bureau 89
 
L’organisation minutieuse de l’aménagement intérieur de Diogène doit être appréciée dans un contexte d’espace de vie minimal et par delà la valeur esthétique. Dès lors tout en répondant aux normes en matière de sécurité, d’hygiène, de préservation de l’environnement…, Sylvain Dubuisson propose une vision alternative des modes de vie qui précisément transgressent les cadres normatifs. Ainsi, la chambre, ou plutôt le lit, qui occupe le deuxième niveau (accessible par un escalier inséré dans une colonne), se métamorphose, s’agrandit et se referme comme une coquille permettant à chacun de s’adosser : le lit devient alors espace de réception.

Dubuisson_chaise CP© correspond à la chaise empilable CP
Dubuisson_chaise CP© correspond à la chaise empilable CP
 
Quelque soit le contexte spatial, tout est donc utilisable dans une fonctionnalité équivoque, « tout est ensemble sans que l’un gêne l’autre »… Structure et mobilier se confondent. Diogène permet également d’expérimenter des positions de détente au sol, la courbe basse du cylindre induisant de recourir à des accessoires de confort à la fois souples pour supporter les déformations et rigides pour tenir la posture corporelle dans sa nonchalance. Diogène constitue ainsi, en tant qu’espace expérimental, un véritable cabinet de curiosités.

    1  2   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online