RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
RAOUL DUFY : Céramique
RAOUL DUFY
Céramique
Gérard Landrot, commissaire-curator, le 10 août 2009
Pour la première fois une grande rétrospective de l’œuvre céramique de Raoul Dufy a lieu en Belgique. Ce n’est que justice car, non seulement l’artiste y a exposé à maintes reprises, mais son œuvre y a toujours été particulièrement appréciée.  Rien d’étonnant à ce que ce soit le Design museum Gent qui prenne l’heureuse initiative de présenter durant tout l’été ces chefs d’œuvres de terre et d’émaux. Depuis des décennies ce lieu raffiné fonctionne réellement comme un conservatoire du goût où se côtoient artistes du passé et créateurs contemporains.  L’exposition du Design museum Gent met bien évidemment l’accent sur son œuvre de peintre de décors et présente une collection de céramiques inédite en Belgique. Les objets proviennent de différentes collections privées françaises, belges  et de plusieurs musées européens.  L'intérêt que manifesta Raoul Dufy pour l'Art céramique ne peut nous surprendre puisqu'il fut par excellence le génial peintre "Touche à tout" du début du XXème siècle, se passionnant pour la plupart des arts décoratifs: gravure, tapis, tapisserie, papiers peints, décor de théâtre etc. Sa liberté de  création ne  peut être négligée car, en précurseur, Il n’établit  aucune  distinction hiérarchique entre  arts plastiques et  arts appliqués, pratiquant les deux avec autant d’enthousiasme que de talent.

Raoul Dufy_Portrait.
Raoul Dufy_Portrait.
 
Né au Havre en 1877, il est embauché à  14 ans  comme comptable par un importateur de café mais, le soir, suit des cours à l’École de Beaux-Arts de sa ville natale. Dès 1895, il peint des aquarelles académiques, des paysages, des portraits et des autoportraits. Grâce à l’obtention d’une bourse, il étudie à l’École Nationale des Beaux-Arts de Paris, en 1900, en même temps que George Braque. À partir de 1904, son œuvre est influencée par les Impressionnistes et les Postimpressionnistes. Lorsqu'il remarque en 1905, à l’occasion du Salon d’Automne, le courant fauviste, notamment l’œuvre de Matisse, il abandonne lentement le style de peinture académique. L’influence fauviste disparaît toutefois dès 1909, après qu’il eût découvert l’œuvre de Cézanne. Il développe petit à petit un style propre qui, après un flirt avec le cubisme, se structure. Dufy est en premier lieu connu pour ses peintures colorées, illustrant la joie de vivre mais ce n’est là qu’un seul aspect de son œuvre. Lorsqu’en 1911, il rencontre un des plus grands couturiers du 20e siècle, Paul Poiret, il réalise alors ses premières créations textiles.

Raoul Dufy/Llorens Artigas_Vase with women bathers and shell fish_adagp
Raoul Dufy/Llorens Artigas_Vase with women bathers and shell fish_adagp
 
Son premier contact avec l’art céramique date de 1922. A partir de cette date et jusqu’à la veille de la seconde guerre mondiale il exécute maints décors pour les vases et les jardins miniatures que façonne son complice: le maître céramiste catalan José Lloréns Artigas. Rétrospectivement, on peut pourtant s’étonner que Dufy n’aborde cette discipline qu'en 1922, date de sa rencontre avec le céramiste Llorens Artigas. Il est certain qu'il fut informé des recherches des peintres "Fauves" réunis dès 1905 autour du potier André Metthey dans l'éphémère "Ecole d'Asnières". Parmi ceux qui s'initièrent alors à la décoration céramique se trouvait Emile Othon Friesz, le plus proche et le plus fidèle ami de Dufy, qui constituait avec Georges Braque ce qu'Apollinaire nommait pompeusement "l'Ecole du Havre" dont ils étaient, en fait, les trois seuls représentants en tant qu'anciens élèves du Père Lhuillier, personnage baroque, directeur de l'Ecole des Beaux Arts du Havre.

C’est avec une sorte de grâce intemporelle qu’il exécute les magistrales illustrations du "Bestiaire" ou "Cortège d'Orphée" pour Guillaume Apollinaire. Ces bois gravés sont les doublons lyriques au poème et répondent page par page à chaque quatrain, véritable écho iconographique à l'image poétique. Ces gravures contiennent la plupart des thèmes que le peintre développera ultérieurement dans ses recherches de décorateur sur tissus et céramiques et dans son œuvre globale. Publié en 1911 et édité à 120 exemplaires, ce chef d'œuvre rencontre un total insuccès. Seul un homme sait y déceler les prémices de la virtuosité graphique et l'extraordinaire fécondité de Dufy: le couturier Paul Poiret.


    1  2  3  4   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online