RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
L'Ornementation minimaliste
Atout retrouvé pour le design et la conquête des marchés
Jean-Marc Barbier, le 9 septembre 2018
Sans code, porté par son goût des mélanges, Hervé Matejewski « interpelle sans choquer ». Recoloriée à l’encre fluorescente sa toile de Jouy s’éclaire à la lumière noire. Les visages délicats descendent des tableaux du maniériste François Clouet comme des éclats de peinture sur des assiettes immaculées (technique basée sur l’impression d’un film avant re-cuisson). Comme le joyeux télescopage de deux mondes… A l’instar de l’impression numérique sur le thème de la mythologie Renoma qui tapisse les sièges de style de la ligne Street Art des Ateliers Philippe Coudray. Ou encore des textiles imprimés d’une mosaïque de pixels signés Cristian Zuzunaga revêtant les lignes rigoureuses des sièges de Christophe Delcourt (www.christophedelcourt.com et www.cristianzuzunaga.com).

« Les marques élitistes donnent le la et les tendances descendent par palier jusqu’à la production de masse avec l’aide de la distribution, » pointe François Basilien. « Même les Scandinaves, pourtant habitués à la sobriété, plongent dans des univers décorés ! » Tel Ikea dans ses dernières livraisons, entre découpes stylées et coussins narratifs de la chaise Selma lesquels font revivre des reproductions textiles de quatre époques.

L’essor décoratif invite à se libérer de toutes retenues, notamment chez les fabricants faisant déjà preuve d’excellence. Pour Pouenat Ferronier, Nicolas Aubagnac signe la collection Olympe, bel hommage aux lignes cossues et inventives de Poillerat. Dans un contexte de démocratisation de la décoration, la clientèle haut de gamme entend se distinguer par des choix innovants. Moissonnier vagabonde entre les siècles, pour une création hybride « néogothique, d’inspiration mérovingienne, 1900 dans l’esprit de Carlo Bugatti » !

« Anthropomorphe, géométrique, végétal, zoomorphe : le patrimoine français regorge de modèles. Seulement, les cours de composition décorative ne sont plus enseignés depuis 1968 dans les écoles d’art, » déplore Stéphane Laurent. « Un paradoxe puisqu’un événement comme les Journées du Patrimoine rallie tous les suffrages. L’apprentissage classique et l’imitation des modèles furent en effet combattus au prétexte qu’ils entravaient la créativité personnelle. Cette absence de transmission du passé ornemental est préjudiciable à l’éducation des étudiants, notamment ceux qui n’ont pas bénéficié de repères culturels dans leur milieu familial. Dès lors, certains sont affectés par un marquage social susceptible de les bloquer dans leur évolution de carrière. Notre passé ornemental est un atout exceptionnel pour la « French touch in design »… C’est une marque identitaire à valoriser, elle est porteuse d’un énorme potentiel commercial, notamment sur certains marchés motivés par l’ornement comme le Moyen Orient et les pays émergents ».

En marge de ce patrimoine exceptionnel, les nouvelles technologies repoussent à l’infini le répertoire des décors. Ainsi les Israëliens Nir et Ada Simhon de On On Surface mènent une exploration quasi fondamentale sur le textile et les effets de découpe qu’ils appliquent par le biais de machines à commande numérique. A la clé, « la grande satisfaction d’obtenir des décors allant bien au-delà de notre imagination ! »

Aux esprits chagrins qui craindraient de voir un processus créatif dominé par la machine, on répond chez 3 Form que les matériaux développés sont écologiques et répondent à un souci de personnalisation. Le collectif 5©5 Designers cherche, quant à lui, « à offrir à travers chacune de ses créations des alternatives honnêtes et accessibles de consommation avec une volonté permanente de sublimer l’ordinaire. » Leur projet Cloning, se veut « un service de création d’objet à l’image de tout un chacun via une donnée physique prélevée sur le corps du sujet et qui détermine alors l’esthétique de l’objet. Une approche rendue possible grâce à la souplesse des technologies de prototypage numérique mêlée au savoir-faire d’artisans qui adaptent leur geste à chaque commande. A l’opposé de participer à la définition d’une esthétique standardisé, Cloning tend à redonner une place centrale à la nature humaine. » Qui s’en plaindrait ?

www.via.fr

<   1  2  3  4  5  6  7    
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online