RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Nigel Coates
Corps comme métaphore de l'architecture...
Fl. Z., le 29 mai 2015
Nigel Coates/Mixtacity_Global cities
Nigel Coates/Mixtacity_Global cities
 
Fl.Z: Au début des années 90 et suite à la Biennale de Venise 2000, vous avez représenté Ecstasy, un ouvrage qui associe des textes, des photos, des diagrammes et des graphiques. Vous avez représenté il y a deux ans la ville multiculturelle the London Gateway avec Mixacity, en utilisant des objets de la vie quotidienne. Comment votre idée de ville du futur a t'elle changé pendant ce temps ?



Nigel Coates : Entre Ecstacity et Mixtacity, le nom fait penser qu'ils sont liés en quelque sorte : Mixtacity est le fils d'Ecstacity. Ecstacity a été une vue claire de la façon dont nous percevons les villes et ce que nous attendons qu'elles soient. Je pense qu'Ecstacity soit la notion de la ville vue par quelqu'un qui voyage ; celui qui voyage avec l'esprit, qui voyage physiquement est capable de réunir les conceptions dérivant de pays différents. En d'autres termes, la vie d'un individu correspond à sa ville et je ne pense pas que cela dépende du fait de vivre dans une grande ville comme Londres, qui est grande mais n'est pas le monde, mais c'est comme si elle contenait le monde, ça pourrait en un certain sens être la métaphore pour Londres ; Londres dans son ensemble de nombreuses cultures et de nombreuses manifestations. Il y a eu une autre Ecstacity précédemment. J'ai présenté le nom en 1992 et organisé une petite exposition à l'Architecture Association sur l'arrivée de la communication numérique et les réflexions sur le cyberespace et la possibilité qu'une ville en soit responsable. Lors de cette première présentation, j'ai proposé l'idée que les villes existantes soient unies, pas remplacées ou mises de côté, mais unies avec une série d'éléments architecturaux organiques et dynamiques, comme les ailes et les flotteurs, et qu'il y ait un croisement entre les territoires représentés par les pays et les constructions. Cette première version d'Ecstacity est devenue une espèce de code pour le travail que j'ai fait ensuite pour le Millennium.. Quand j'ai donc regardé l'ouvrage à Venise en l'an 2000, c'était comme regarder l'architecture que j'avais réalisée dans un contexte plus vaste que cette vision des villes et il a été possible à partir de là de voir les différents projets que nous avions fait dans notre agence par rapport à cette idée de ville ayant un système de compensation que l'on ne s'attend pas à ce qu'il fonctionne et qui donne une vie confortable. Pour être honnêtes sur la façon dont nous vivons dans les villes, une des raisons de vivre en ville est d'être une partie de quelque chose et de devoir se confronter avec l'imprévu, une espèce d'appréciation extatique des villes, en un certain sens, les villes nous stimulent en ce sens. Nous pouvons l'accepter, le refuser ou trouver d'autres formes de récompense. Mixacity était une réponse au programme et le programme dans ce cas demandait d'exprimer le multiculturalisme de Londres, j'ai donc pensé que la meilleure façon était de prendre une partie de Londres en train de changer, d'y insérer la culture londonienne et de l'exprimer. Beaucoup d'objets utilisés étaient originaux, ils renfermaient de nouvelles idées architecturales, ça a dont été une espèce de mélange, de cohésion. La nouvelle architecture suit en un certain sens la voie de celle qui nous est familière, en y ajoutant de nouvelles idées.




Nigel Coates/Born and works Britain_Mixtacity 2007
Nigel Coates/Born and works Britain_Mixtacity 2007
 
Fl.Z : Vous avez également écrit un Guide pour Ecstacity…



Nigel Coates : Tout le monde sait la signification du terme " Guide ". Nous utilisons tous un guide quand nous visitons une ville pour la première fois. J'ai donc pensé que le guide pouvait être un très bon type de livre à réélaborer. Personne ne lit un guide du début à la fin ; nous lisons les pages sur les endroits particuliers que nous ne connaissons pas bien. Ça me semblait une bonne idée de l'appliquer également à l'architecture. Le Guide, constitué de 6 chapitres, comprend différents types de texte, des récits d'expériences directes, des descriptions analytiques et des faits. C'est un ouvrage de fantaisie présenté comme s’il était réel. Nous projetons toujours en architecture, nous essayons d'imaginer et en même temps prétendons que ce soit réel mais le projet ne devient réel que quand on le construit. C'est la raison pour laquelle le livre présente aussi bien des projets réels que des projets encore à construire mais décrits comme s'ils l'étaient déjà. J'ai également déplacé des projets d'un lieu à un autre, de plusieurs parties du monde à des endroits particuliers d'Ecstacity. J'ai aussi ajouté des ouvrages d'autres architectes. 




Nigel Coates/Mixtacity_Global cities
Nigel Coates/Mixtacity_Global cities
 
<   1  2  3  4   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online