RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Nigel Coates
Corps comme métaphore de l'architecture...
Fl. Z., le 29 mai 2015
Nigel Coates/Mixtacity_Global cities
Nigel Coates/Mixtacity_Global cities
 
Fl.Z : Vu que beaucoup de vos ouvrages ont des formes fluides et organiques, je suppose que les matériaux sont importants dans le processus de design. Pensez-vous que le design soit en train de changer pour expérimenter de nouveaux matériaux ?



Nigel Coates :
Toujours mais je pense également qu'il y ait des matériaux justes pour créer une expression particulière, comme dans le cas de la Body Zone. La structure était en acier avec un squelette résistant mais très mince, nous voulions donc trouver un matériau qui puisse exprimer le mieux possible la sensualité de la soie sur la surface de l'ouvrage. Nous avons choisi un carreau de plastique, qui change de couleur en fonction de l'endroit d'où on le regarde. Nous pensions que le plastique ne pouvait pas créer un tel effet alors que le résultat a été un revêtement extraordinaire, une espèce de revêtement idéal dérivé de ce matériau. Dans d'autres cas, comme pour l'ameublement ou pour les objets, qu'il s'agisse de plastique, de bois ou d'un autre matériau technique, tout dépend beaucoup du projet.




Nigel Coates/Mixtacity_Global cities
Nigel Coates/Mixtacity_Global cities
 
Fl.Z : Pourquoi avez-vous décidé de construire un ancien mur romain pour " The Wall " à Tokyo ? Quelle signification peut-on donner au fait de construire quelque chose qui appartient à une culture totalement différente ?



Nigel Coates : C'était en partie ce que l'on m'avait demandé de faire et en partie parce que j'arrivais de la " Vieille Europe ", ou encore parce que j'avais une façon contemporaine de faire les choses. Le client dans ce cas a demandé une construction qui semble être là depuis toujours tout en étant un symbole du XXIe siècle. J'ai donc pensé " nous pouvons jouer un peu " et j'ai décidé d'y mettre les pierres du mur romain comme si, par l'absurde, les Romains avaient été au Japon. Les habitants de Tokyo étaient fascinés de l'héritage des constructions européennes, ça a donc été une réponse artistique à ce que l'on m'avait demandé de faire, qui a eu une énorme retombée pratique : j'ai en effet connu deux maçons en Italie et j'ai pensé que les emmener à Tokyo, ce que j'ai fini par faire, pouvait rendre ce mur encore plus authentique. Ces deux maçons sont donc allés au Japon et ont construit la façade comme ils avaient l'habitude de faire, tandis que les maçons japonais ne savaient pas du tout comment combiner les pierres et les briques, ce qui est au contraire tout à fait normal en Italie, surtout dans les campagnes. Les Japonais utilisent le même terme pour brique et dalle mais le concept de dalle est tout à fait différent, tandis que la brique est utilisée pour créer quelque chose de structural, avec une substance.




Nigel Coates/Mixtacity_Global cities
Nigel Coates/Mixtacity_Global cities
 
<   1  2  3  4   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online