RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Shilpa Gupta & Mahzarin Banaji
While I Sleep
Valérie Abrial, le 2 mars 2009
While I Sleep by Shilpa Gupta & Mahzarin Banaji/Marc Domage
While I Sleep by Shilpa Gupta & Mahzarin Banaji/Marc Domage
 
Shilpa Gupta Bio_Express

Shilpa Gupta est née en 1976 à Bombay où elle vit et travaille après avoir étudié à la Sir J.J. School Of Fine Arts. Elle créé des oeuvres qui associent vidéos interactives, sites web, photos, objets, sons et performances pour explorer et questionner de manière subversive des thèmes tels que le désir, la religion, le sentiment de sécurité et la frontière imaginaire. En 2008, elle présente sa première exposition individuelle, BlindStars StarsBlind, dans les deux galeries Bohdi de Bombay et en Allemagne dans les galeries Volker Diehl et BohdiBerlin. Son oeuvre est également présentée à la Biennale de Gwangju (directeur Okwui Enwezor, commissaire Ranjit Hoskote), et à la Triennale de Yokohama (commissaire Hans Ulrich Obrist).


Shilpa Gupta
Shilpa Gupta
 
La même année, Yvon Lambert l’expose à la Frieze Art Fair et à la FIAC. Elle est également présente au Mori Museum de Tokyo, à la Serpentine Gallery de Londres et à la Devi Art Foundation de Gurgaon. Elle avait précédemment été accueillie à la Tate Modern de Londres, à la National Gallery of Modern Art de Bombay et de Delhi, à la Fondazione Sandretto Re Rebaudengo de Turin, à la Daimler Chrysler Contemporary de Berlin, à l’ICC de Tokyo, au Queens Museum de New York, au Tamayo Museum de Mexico et au Chicago Cultural Center, parmi d’autres institutions. En 2007, elle a reçu commande d’une nouvelle oeuvre pour la collection permanente du Musée d’art contemporain du Val-de-Marne, a été exposée à la Biennale de Lyon 07 après l’avoir été dans Zones of Contact (Biennale de Sydney) dirigée par Charles Merewether et à la Biennale de Liverpool dirigée par Gerardo Mosquera.

Elle a également eu droit à des expositions individuelles à New Delhi, Bombay, New York et Sydney, a participé aux Asian Art Triennales de Manchester et Fukuoka, ainsi qu’aux Biennales de la Havane, Shanghai et Séville, et à la Media City Seoul Biennale. Elle a reçu le prix Transmediale 2004 à Berlin et le prix Sanskriti Prathisthan à New Delhi.


Mahzarin Banaji
Mahzarin Banaji
 
Mahzarin Rustum Banaji Bio_Express

Mahzarin Rustum Banaji est née et a grandi en Inde, dans la ville de Secunderabad, où elle a suivi sa scolarité au lycée St. Ann. Après une licence au Nizam College et une maîtrise de psychologie à l’université Osmania d’Hyderabad, elle obtient son doctorat à Ohio State University (1986) et effectue ses recherches postdoctorales à Washington University. Entre 1986 et 2001, elle enseigne la psychologie à Yale University où elle est titulaire de la chaire Reuben Post Halleck. En 2001, elle rejoint Harvard pour occuper la chaire Richard Clarke Cabot en éthique sociale à la faculté de psychologie ainsi que la chaire Carol K. Pforzheimer du Radcliffe Institute for Advanced Study.

Mahzarin Banaji est membre de l’American Association for the Advancement of Science, de l’American Psychological Association (APA) et de l’Association for Psychological Science (APS). Elle a été secrétaire de l’APS, membre du Comité scientifique de l’APA et du Comité exécutif de la Society of Experimental Social Psychology. Elle a été élue membre de la Society for Experimental Psychologists en 2005, de l’American Academy of Arts and Sciences en 2008 et a bénéficié d’une bourse de recherche Herbert A. Simon décernée par l’American Academy of Political and Social Science en 2009.

Elle a été rédactrice en chef adjointe de la Psychological Review et du Journal of Experimental Social Psychology et coresponsable de la collection Essays on Social Psychology. Elle est actuellement membre du Comité consultatif d’Oxford University Press pour les disciplines liées aux neurosciences et à la cognition sociale. Elle siège au comité de rédaction de plusieurs revues scientifiques, parmi lesquelles Psychological Science, Psychological Review, Perspectives on Psychological Science, Brain and Behavioral Sciences, Social Cognition, Journal of Personality and Social Psychology et Social Cognitive and Affective Neuroscience. Ses travaux ont bénéficié de bourses et fonds de recherche de la National Science Foundation, des National Institutes of Health et de la Third Millenium Foundation.

Mahzarin Banaji a été directrice des études de premier cycle à Yale et occupe actuellement un poste équivalent à la faculté de psychologie d’Harvard. Elle a présidé le groupe de travail de l’APS sur le développement de la psychologie scientifique auprès du grand public et a siégé au Comité scientifique de l’APP ainsi qu’à la commission Recherches par Internet de cette même institution. Ses travaux ont obtenu de nombreuses distinctions dont le Prix Lex Hixon décerné à Yale pour l’excellence de son enseignement, une bourse James McKeen Cattell, le Prix Morton Deutsch en justice sociale ainsi que des allocations de recherche attribuées par les fondations Guggenheim et Rockefeller et le Radcliffe Institute for Advanced Study. En 2000, ses travaux avec R. Bhaskar ont reçu le Prix Gordon Allport récompensant les contributions apportées aux relations interculturelles.

Ses divers travaux ont été récompensés par une distinction de l’American Psychological Association en 2007 et par un Prix Diener pour contributions remarquables à la psychologie sociale en 2009. Avec Anthony Greenwald et Brian Nosek, elle est à l’origine d’un site internet à vocation éducative qui a pour objet de sensibiliser à la question des préjugés sociaux inconscients. Ce site est accessible sur www.implicit.harvard.edu, et des informations relatives aux recherches qu’elle mène sur www.people.fas.harvard.edu/~banaji. Mahzarin Banaji étudie les opinions et impressions liées aux contextes sociaux. Elle s’intéresse particulièrement aux systèmes mentaux qui opèrent en mode implicite ou inconscient, et notamment à la nature inconsciente de l’évaluation de soi et des autres que véhiculent les sentiments et connaissances (souvent involontaires) par catégorie de population définie notamment par l’âge, la race, le sexe ou la classe sociale, et qui sont à la base des appréciations distinctives Eux/Nous.

A partir de ses recherches sur les attitudes et jugements d’adultes et d’enfants, elle s’interroge sur les répercussions sociales des pensées inconscientes. Ses travaux reposent sur l’analyse comportementale
de processus cognitifs et affectifs et sur la neuroimagerie (IRMF), qui lui permettent d’explorer les liens que ces processus entretiennent avec les principes de responsabilité individuelle et de justice sociale dans les sociétés démocratiques.

www.lelaboratoire.org

<   1  2  3    
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online