RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Salle de spectacle Dolbeau-Mistassini : Mise en scène théâtrale de l’architecture contemporaine
Salle de spectacle Dolbeau-Mistassini
Mise en scène théâtrale de l’architecture contemporaine
Nathalie Roy, Les points saisis + Paul Laurendeau, le 19 janvier 2009
Paul Laurendeau_Jodoin Lamarre Pratte_architectes en consortium_Marc Gibert_adecom.ca
Paul Laurendeau_Jodoin Lamarre Pratte_architectes en consortium_Marc Gibert_adecom.ca
 
Du 10 au 13 octobre dernier, la Ville de Dolbeau-Mistassini, municipalité située au nord du Saguenay - Lac-Saint-Jean, inaugurait avec éclat la nouvelle salle de spectacle Desjardins - Maria-Chapdelaine, le résultat de 30 ans d’efforts de Dolmissois désireux de doter leur ville d’un lieu de diffusion culturel. Une salle longtemps désirée. La plupart des billets se sont envolés en septembre, avant l’ouverture, informe Audrey Jobin, la directrice générale du Comité des spectacles de Dolbeau-Mistassini : « Nous ignorons pour le moment l’impact qu’aura la salle au-delà de la région. Mais l’achalandage est incroyable. Les gens qui l’ont visité se sont "arrachés" des billets… Déjà 13 spectacles sur 23 sont complets, toutes catégories confondues. C’est du jamais vu ! »

Projet lauréat d’un concours organisé par la municipalité en 2005, et auquel 30 firmes d’architecture québécoises ont participé, ce nouveau pôle culturel a été réalisé par le consortium d’architecture formé de Paul Laurendeau architecte et de Jodoin Lamarre Pratte et associés architectes.


Paul Laurendeau_Jodoin Lamarre Pratte_architectes en consortium_Marc Gibert_adecom.ca
Paul Laurendeau_Jodoin Lamarre Pratte_architectes en consortium_Marc Gibert_adecom.ca
 
Le bâtiment construit remplit une fonction double : une salle de spectacle de 491 places à l’italienne et un foyer servant aussi d’espace événementiel qui peut accueillir 400 personnes. De plus, le Comité des spectacles est logé à la bonne enseigne, ses bureaux administratifs sont situés derrière la façade vitrée avant, à l’étage.

Du côté est du bâtiment, une cour extérieure, entre les loges des artistes (salon vert), la masse cubique abritant l’imposant foyer et le bâtiment adjacent recyclé, a été aménagée en jardin, unifiant du coup des contraires : l’ancien et le nouveau, l’horizontal et le vertical, la zone privée lumineuse et conviviale (loges des artistes) et la zone publique sombre et plus monumentale (le foyer).


Paul Laurendeau_Jodoin Lamarre Pratte_architectes en consortium_Marc Gibert_adecom.ca
Paul Laurendeau_Jodoin Lamarre Pratte_architectes en consortium_Marc Gibert_adecom.ca
 
Outre les volumes formels à la simplicité géométrique, les lignes fluides sont dénuées d’artifice, les ouvertures sont symétriques et les matériaux sobres, tels l’acier et le verre - des éléments caractéristiques de l’imprimatur Paul Laurendeau - l’architecte insiste sur la primauté de la forme : « C’est un aspect fort négligé en architecture, nous n’en discutons pas assez. Les différentes disciplines doivent se subordonner à l’architecture et non l’inverse.  À priori, je ne me suis pas demandé [pour le plafond de la salle] si une surface horizontale allait fonctionner au niveau acoustique ! Nous avons créé un volume puissant… les paramètres acoustiques ont ensuite été intégrés, et de façon très satisfaisante. »

Aller au théâtre est déjà inoubliable en soi. Entrer dans la salle de spectacle Desjardins - Maria-Chapdelaine, c’est s’immiscer dans un univers fabuleux dont il nous tarde d’appréhender les mystères…


    1  2  3  4  5   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online