RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Erich Salomon : Le Roi des indiscrets, 1928-1938
Erich Salomon
Le Roi des indiscrets, 1928-1938
Naïs Elfassi, le 12 janvier 2009
"Ah ! Le voilà, le roi des indiscrets !", s’écrie Aristide Briand en pointant du doigt Erich Salomon dans les salons du Quai d’Orsay où il le surprend. Cette réplique est devenue d’autant plus célèbre que Salomon a déclenché l’obturateur de son appareil au moment même où le ministre français des Affaires étrangères la prononçait. En ce mois d’août 1931, Salomon a, depuis trois ans, pris l’habitude de s’immiscer dans les conférences et les rencontres internationales, rapportant des clichés inédits des personnalités politiques les plus en vue. Paradoxalement, c’est pourtant la discrétion qui caractérise le mieux la pratique d’Erich Salomon, gentleman photographe capable, par son élégance, ses bonnes manières et son don du camouflage, de passer partout inaperçu.

Erich Salomon (né en 1886), dont le parcours et le destin tragique sont intimement liés à l’histoire politique et médiatique de l’entre-deux-guerres, est certainement l’un des premiers photographes à percer le monde impénétrable du pouvoir et à dévoiler au grand public l’intimité des célébrités de son époque. Son travail a ainsi marqué la naissance d’une nouvelle ère du photojournalisme, prototype de ce qui deviendra, bien des années plus tard, la "méthode paparazzi". Toutefois, si les procédés utilisés par Erich Salomon présentent des similitudes avec la "chasse au people" moderne (intrusion sans autorisation dans des lieux protégés, quête de la "proie", usage d’un matériel ultrasophistiqué), le savoir-faire, l’éthique et surtout les ambitions d’Erich Salomon, sans parler du contexte dans lequel il a évolué, le distinguent clairement des photographes-chasseurs actuels.


Erich Salomon_Autoportrait
Erich Salomon_Autoportrait
 
Rien ne prédisposait Erich Salomon à devenir photographe. Issu d’une riche famille de banquiers berlinois, il étudie la zoologie et l’architecture avant d’obtenir un doctorat en droit. L’inflation qui, après la Grande Guerre, ruine sa famille, le contraint à trouver un emploi. Il devient photojournaliste en 1928, à l’âge de 41 ans, en mettant au point des méthodes pour réaliser discrètement des prises de vue dans les tribunaux. En l’espace de trois années, cet autodidacte de génie devient, grâce à ses exploits, l’un des plus célèbres photographes d’Europe.

Erich Salomon/Erich Salomon_ClementineChurchill
Erich Salomon/Erich Salomon_ClementineChurchill
 
Sans doute Erich Salomon a-t-il une claire perception du contexte médiatique et technique qui s’offre alors à lui. La presse illustrée, utilisant abondamment la photographie, est alors en plein essor. L’article à sensation, l’image ou le reportage choc sont largement cultivés par les magazines à forte audience. L’époque est marquée par l’apparition d’une nouvelle génération d’appareils photographiques de petites dimensions et utilisables dans des conditions d’éclairage extrêmes. Salomon utilise très tôt ce matériel de pointe. Dans la présente exposition, on peut voir deux des appareils ayant appartenu à Erich Salomon : l’Ermanox, avec son objectif ultra-lumineux, et le célèbre Leica 1, qu’il utilise dès 1930. Débarrassé des contraintes de la lumière artificielle, le photographe peut dès lors se consacrer à capter l’envers du décor, à dépasser les conventions du portrait et à scruter l’instant où le sujet n’a pas conscience de la présence du photographe.

    1  2  3   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online