RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Dominique Perrault
De «l’esprit de géométrie» à «l’esprit de finesse»
Frederic Migayrou + Luis Fernandez-Galiano, le 16 juin 2008
DOMINIQUE P./ST_PET_MAII
DOMINIQUE P./ST_PET_MAII
 
Les artifices d’une naturalisation

Ouvrant des perspectives inédites, le projet pour la Fondation François Pinault influencera directement la conception du Théâtre Mariinsky II (2003), l’architecte expérimentant une grammaire renouvelée des modes d’intégration urbaine. La distance entre l’enveloppe et l’édifice génère effectivement de nombreux espaces intermédiaires, des circulations en rues couvertes, mais aussi des terrasses, des balcons et des belvédères. Que la séparation, la limite, puisse s’étendre, se multiplier en effets qualitatifs, en espaces différemment qualifiés, permet à Dominique Perrault de varier les axes en traverses, de créer de nouvelles capillarités avec l’environnement. Activer ou réactiver l’ensemble d’un territoire, c’est bien ce que proposent la plage Las Teresitas et l’hôtel qui y est aménagé (2000-2012), projet pour lequel l’ensemble du domaine balnéaire est redessiné grâce à l’apport de milliers de tonnes de sable du Sahara et à l’utilisation d’une colline arasée pendant la guerre sur laquelle se nichent un hôtel et des résidences couvertes par une maille métallique reconstituant le profil et la volumétrie du site originel. Toute l’oeuvre de Dominique Perrault trouve sa cohérence dans cette économie de la différenciation générique. Pour chaque réalisation, un ordre pragmatique s’impose, en même temps qu’un langage qui échappe aux grammaires académiques et qui, de ce fait ou malgré cela, parvient à réactualiser avec les principes les plus fondamentaux de la discipline architecturale. […]


DOMINIQUE P./ST_PET_MAII
DOMINIQUE P./ST_PET_MAII
 
La méréologie (de meros, qui signifie «partie» en grec), élaborant une théorie de la spatialité fondée sur des liens logiques, évacue la notion même d’inscription: «Les liens ne peuvent exister de façon isolée, il n’y a en réalité pas de points, de lignes, ou de surfaces isolées […]. Les liens sont comparables à des formes universelles ou à des structures.» Sans ériger une logique qui chercherait à définir des universaux, des classes, une sorte de métarationalité, la méréotopologie semble bien correspondre au projet architectural de Dominique Perrault qui, opposant la géographie à l’histoire, élabore une économie des liaisons où l’espace s’organise à partir d’une ontologie de la relation, où le bâtiment se tisse et s’affirme comme un agrégat. Les tendeurs qui soulignaient de larges interactions territoriales (voir l’aménagement de l’Île Sainte-Anne, 1992-1995) préfiguraient les vastes projets fondés sur cette architectonique du lien, tels cette trame complexe qui couvre l’ensemble du site de la place Garibaldi à Naples (2004-2011) ou ces réseaux de plateformes qui redessinent l’ensemble des rives du Manzanares (2005-2008) à Madrid sur plus de 48 hectares.

DOMINIQUE P./ST_PET_MAII
DOMINIQUE P./ST_PET_MAII
 
Perrault initie une architecture ouverte dans laquelle l’espace se multiplie en définitions impermanentes et locales, une architecture opérationnelle des territoires qui fait la part belle à la mobilité et à l’interactivité dans la définition de l’espace. «Un absolu nomade, écrivent Deleuze et Guattari, existe comme l’intégration locale qui va d’une partie à une autre, ce qui constitue l’espace lisse dans l’infini des raccordements et des changements de direction. » Dominique Perrault étend la logique de la méréotopologie, il invente une méréogéographie, une méréographie.


<   1  2  3  4  5  6   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online