RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Controverses : Une histoire juridique et éthique de la photographie
Controverses
Une histoire juridique et éthique de la photographie
Daniel Girardin + Christian Pirker, le 1 novembre 2010
Lewis Carroll, Alice Liddell as a beggar child, 1859_© Graham Ovenden collection, courtesy Akehurst Creative Management
Lewis Carroll, Alice Liddell as a beggar child, 1859_© Graham Ovenden collection, courtesy Akehurst Creative Management
 
Après Paris, Bruxelles et Vienne, l’exposition fait escale au Centre national de l’audiovisuel au Luxembourg où elle présente des nouveaux cas de controverses.

Depuis son invention en 1839, la photographie est au centre de nombreuses controverses et de procès retentissants. L'image se place en effet au coeur des enjeux éthiques ou strictement légaux qui ont été menés aux XIXe et XXe siècles. Symbole de liberté d’expression et de droits individuels, mais aussi de pouvoir et d'argent, la photographie est confrontée régulièrement aux autorités, à la censure ou à la manipulation. Elle a suscité dans le monde de l’art, de la politique, de la science, du journalisme, de la mode ou de la publicité des débats passionnés qui se sont souvent terminés devant les tribunaux.


Une majorité des grands photographes ont été entraînés dans des procédures judiciaires ou des controverses qui eurent un impact important sur leur carrière. Le Musée de l’Elysée présente un large choix de photographies, célèbres ou méconnues, qui ont fait l’objet de procès ou de polémiques, des débuts de la photographie jusqu’à l’art contemporain. L’ensemble permet ainsi de mieux comprendre le regard que les sociétés et les cultures portent sur les images de leur temps et d'envisager les débats actuels avec un oeil critique.

Bruno Braquehais, Commune de Paris, la colonne Vendôme à terre, 16 mai 1871_© BnF
Bruno Braquehais, Commune de Paris, la colonne Vendôme à terre, 16 mai 1871_© BnF
 
Le droit à la photographie

Entre l’intime et le public, les photographies sont le lieu de toutes les subjectivités. Elles sont donc sources de débats et de conflits qui se terminent souvent devant les tribunaux. Les lois, les mentalités, les limites de la représentation sont très différentes d’un pays et d’une culture à l’autre, ce qui complique la problématique, mais la rend aussi très intéressante. Les innombrables controverses qui ont traversé l’histoire de la photographie depuis son invention jusqu’à nos jours mettent en lumière ces diverses interprétations, ainsi que l’insoluble paradoxe qui est inscrit dans la photographie, entre liberté et contrainte. Les photographes, quel que soit le domaine dans lequel ils exercent, sont tributaires de règles dont les limites sont sans cesse testées, la loi suivant en général avec retard l’évolution des techniques ou des moeurs. Certaines lois sont inappliquées parce qu’elles ne correspondent plus aux usages du moment, d’autres émergent dans le droit à partir de jurisprudences rendues par les tribunaux. Des photographies peuvent être publiées pendant des dizaines d’années et être ensuite interdites, ou au contraire être diffusées après une période de clandestinité ou de confidentialité. Toute la question est celle de l’interprétation qui est faite des photographies et du sens qui leur est donné.


Napoléon Sarony, Portrait d’Oscar Wilde, 1882_© Library of Congress, Washington, D.C.
Napoléon Sarony, Portrait d’Oscar Wilde, 1882_© Library of Congress, Washington, D.C.
 
    1  2  3  4  5  6   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online