RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Design de pointe et dispositif des choses
Les pensées de Jean Louis Frechin
Annie Gentès + Jean-Paul Robert, le 7 novembre 2018
Jean Louis Frechin_Wanetlight M, suspension à variation lumineuse 3D
Jean Louis Frechin_Wanetlight M, suspension à variation lumineuse 3D
 
Les technologies numériques, comme toutes les technologies émergentes, nous paraissent à la fois sophistiquées et souvent malhabiles, peu matures. De l’invention à la découverte, comme l’explique Pierre Damien Huygue, il y a un long chemin pour parvenir à l’expression d’une esthétique propre. Or le numérique aujourd’hui oscille entre deux tendances. D’une part, les machines numériques envahissent l’espace - ordinateurs, « internet box », écrans - transformant l’organisation mais aussi la temporalité du travail et des loisirs. D’autre part, le numérique tend à se glisser dans toutes les machines, boîtes noires inaccessibles, qui rendent la compréhension de la voiture, du four, ou de la balance, délicate, voire impossible. Le travail de jean louis Frechin et d’Uros Petrevski s’inscrit dans ce paradigme, entre la multiplication des équipements, l’hyper médiation, et leur contraire, l’immédiateté et l’immersion, c’est-à-dire la volonté de faire disparaître les rouages, les appareillages, le tout au profit d’une expérience augmentée. A travers les objets exposés et les nombreux projets auxquels il contribue ou qu’il suscite, jean louis Frechin tente de questionner ce tout ou rien.

Jean Louis Frechin_Wanetlight M, suspension à variation lumineuse 3D
Jean Louis Frechin_Wanetlight M, suspension à variation lumineuse 3D
 
Bien plus qu’un « design de parure », comme Armand Hatchuel le définit, il s’agit d’un « design de pointe ». Le travail de conception ne porte pas sur les variations autour d’un genre, mais s’inscrit dans cette tradition de maturation des technologies que jean louis Fréchin contribue à définir parce qu’il en cherche les esthétiques spécifiques. Il rêve de « ré enchanter les technologies ». Miroirs d’ailleurs, lampes sensibles, étagères bavardes, aucun des objets présentés ici, n’impose l’univers industriel des ordinateurs dans l’espace de la maison. Mais le numérique et les objets ne disparaissent pas non plus. jean louis Frechin crée des objets numériques qui se voient, se manipulent et prennent leur place dans notre quotidien. On peut poser des livres sur WaSnake ELA, on peut avoir de la lumière avec Wanetlight M, les fonctions ne sont pas remises en cause. Le numérique n’en est pas réduit pour autant à une simple décoration de ces meubles. Notre hypothèse est que la série des «Wa » rend sensible le rapport au temps, à l’information, le rapport à soi et aux autres, propres à notre modernité. Nous ne pourrons ici creuser chaque dimension de ces « découvertes » mais souhaitons indiquer quelques pistes d’une réflexion sur le mode d’être des objets

Jean Louis Frechin_Wanetlight M, suspension à variation lumineuse 3D
Jean Louis Frechin_Wanetlight M, suspension à variation lumineuse 3D
 
L’esthétique d’une technique se manifeste quand les conditions de sa production ne sont pas cachées, enfouies, déguisées mais qu’elles sont exploitées, exprimées, appréciables. Le travail de jean louis Frechin consiste ainsi à questionner la nature des textes, images et effets numériques, leur calculabilité, mais aussi les conditions de leur production ordinaire. L’exemple de Wapix YJMM me paraît probant. La photo familiale a toujours à voir avec l’institutionnalisation et la mémoire mais elle n’est plus l’objet témoin, rare et placée sur le piano. La photo numérique a accentué l’abondance rendue possible grâce à un dispositif bon marché.

<   1  2  3  4  5  6   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online