RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Jo Crepain
Anvers mon amour
Ziche Alberta, le 21 janvier 2008
Jo Crepain_Axa Bruxelles
Jo Crepain_Axa Bruxelles
 
Un projet de 50 maisons est considéré comme petit aux Pays-Bas alors qu'il serait énorme en Belgique ; des projets de 100/200 maisons ou appartements sont tout à fait normaux aux Pays-Bas.
Les entreprises de bâtiment et la façon de construire y sont toutefois différentes, les gens utilisent le préfabriqué, le tunnelling ce qui n'existe pas en Belgique car nous travaillons sur une plus petite échelle.
C'est très intéressant de travailler dans ce pays, j'ai eu de la chance au fond d'avoir travaillé aussi bien là-bas qu'en Belgique car cela m'a permis de connaître deux mentalités différentes, deux façons de construire et de concevoir l'architecture, ce qui est une bonne chose.

Jo Crepain_Axa Bruxelles
Jo Crepain_Axa Bruxelles
 
Z.A. : En me promenant dans les rues d'Anvers, j'ai pu voir la liberté qu'ont les entreprises de bâtiment. Les architectes peuvent intervenir beaucoup plus facilement qu'en Italie dans des lieux ayant un intérêt historique. De quoi dépend cette liberté, croyez-vous que ce soit à cause de la réglementation dans le domaine de l'urbanisme ?



J.C.: Il faut dire en réalité que les choses se compliquent de plus en plus ici aussi, même si nous sommes conscients d'avoir fait un tas de sottises au cours des années 60, 70 et 80.
La tendance à l'époque était celle de démolir les cités mais tout le monde a désormais compris qu'il s'agissait d'une erreur et les gens disent " nous n'aurions pas dû le faire ". Prenons les zones qui ont été transformées en parking : nous essayons maintenant, au bout de 30 ans, de faire en sorte que tout soit comme avant. Nous avons vécu une mauvaise période sur le plan architectural mais je crois que ça a été la même chose un peu partout dans le monde. Un tas d'erreurs ont été faites à partir des années 50, de la fin de la seconde guerre mondiale à la fin du 20e siècle ; je pense que le modernisme a influencé négativement l'urbanisme et l'architecture.



Jo Crepain_Axa Bruxelles
Jo Crepain_Axa Bruxelles
 
Nous savons tous maintenant que ce qui a été fait n'aurait pas dû l'être, nous sommes davantage conscients et plus attentifs à l'aspect historique, pas seulement à Anvers, mais en général dans toute la Belgique.
Tout le monde considère par exemple Bruges comme une ville très belle et elle n'a donc pas subi de gros changements, aucune grosse erreur n'y a été faite, ce qui n'est pas le cas pour Anvers ou pour d'autres villes belges. Les gens ont plus le sens des responsabilités de nos jours, les autorités pour la sauvegarde des biens culturels sont davantage conscientes de l'importance du patrimoine historique et sont soutenues dans leur travail par les politiciens ; ceux qui s'apprêtent à intervenir dans une ville historique, que ce soit pour construire ou pour restaurer, doivent désormais affronter des contrôles sévères, voilà pourquoi je dis que c'est de plus en plus difficile à l'heure actuelle et de plus en plus complexe d'intervenir en Belgique sur les cités que ce n'était il y a vingt ans.

<   1  2  3  4  5   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online