RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
ACTUALITÉ
La façade ventilée : liberté conceptuelle et économie d'énergie
L'architecture possède une des principales possibilités d'expression dans son revêtement extérieur. On retrouve la réponse contemporaine à cette requête conceptuelle dans la façade ventilée en grès cérame.

La qualité de l'habitation se calcule également en fonction de l'économie d'énergie obtenue en isolant l'édifice. En architecture, des procédés historiques normalement liés aux types de matériau de construction et aux épaisseurs utilisées pour les murs extérieurs permettent d'atteindre ce but.

La technologie prévoit toutefois de nos jours une nouvelle technique de construction : la façade ventilée. Cette méthode, qui s'affirme de plus en plus, se base sur l'utilisation de l'effet cheminée, c'est-à-dire le principe selon lequel l'air chaud monte en aidant ainsi de façon naturelle à maintenir la température à l'intérieur de l'habitation constante. Ce type de construction est intéressant parce qu'il entoure l'édifice tout en le laissant respirer, en créant un interstice qui, d'un côté, favorise l'économie d'énergie et, de l'autre, offre une pleine autonomie d'expression aux auteurs de projets.

L'effet obtenu, grâce à la circulation libre de l'air, est le maintien constant de la chaleur en hiver et le refroidissement en été, tout ceci en réduisant la consommation d'énergie. Le jeu est apparemment simple : bien que basée sur les principes physiques dérivant de la pratique de construction historique, la façade ventilée se compose, de l'extérieur vers l'intérieur, d'une couche de revêtement fixée à l'édifice par une structure d'ancrage spécifique, généralement en aluminium, et d'une couche d'isolant accouplée à son tour à la maille de support du revêtement. Le vide d'environ 3-5 cm qui se crée entre la structure et l'édifice devient ainsi l'espace où la circulation de l'air atténue l'amplitude thermique.

L'aspect intéressant à signaler à ceux qui s'occupent de conception est l'indépendance expressive totale qu'assume l'enveloppe protectrice. En effet, le principe sur lequel se fonde une façade ventilée est celui de l'autonomie statique de chaque dalle de revêtement avec par conséquent l'élimination du mortier de fixation. Ce type de construction laisse le concepteur entièrement libre d'utiliser les revêtements en céramique comme s'il s'agissait de pixels, en créant des compositions qui peuvent varier de monochromes à polychromes et graphiques, de coplanaires à déphasées. Alors que la structure reste fixe, il ne faut pas oublier que l'on peut remplacer même une seule partie du revêtement à la fois, ce qui permet d'économiser de l'argent, de gaspiller moins de matériel et de réduire les déchets sur le chantier.

On a pu constater au cours des dernières années que plusieurs édifices ont fait d'autant de liberté leur atout, en alliant la créativité conceptuelle et le confort de l'habitation. Le grès cérame a toujours en ce sens été une aide, expressive et conceptuelle, aussi bien parce qu'il permet de proposer des nuances chromatiques infinies, que seul ce matériau arrive à atteindre, que pour sa haute qualité et résistance technique. Les modules céramiques peuvent par ailleurs être réalisés en plusieurs formats, en caractérisant encore plus la façade.

Un collaborateur valable dans la complexité technique de ce type de construction est Granitech, une entreprise spécialisée en interventions architecturales pour les façades ventilées de nouveaux édifices comme pour celles utilisées dans les restructurations, en résolvant les problèmes techniques de chaque projet. Une aide valable pour les concepteurs qui sont libres d'exprimer toute idée de rapport entre l'intérieur et l'extérieur de l'édifice avec la façade, en économisant en même temps le maximum d'énergie.

www.granitech.it
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online