Richard Hutten : 18 ans de jeu
Richard Hutten
18 ans de jeu
DMG, le 8 mars 2010
Le Néerlandais Richard Hutten (°1967), originaire de Rotterdam, fait partie des designers les plus talentueux au niveau international. Il obtient son diplôme en 1991 à l’Académie de Design d’Eindhoven. Dans son agence de design, il travaille sur des projets de création de mobilier, de produits, d’expositions et de décoration intérieure. Hutten est un créateur conceptuel mais ses œuvres sont une à une très fonctionnelles. Souvent, l’objet possède même plusieurs fonctions. Ses créations sobres sont pleines de fantaisie et d’humour mais elles sont néanmoins conçues jusque dans le moindre détail. No Sign of Design est dès lors la principale ligne de conduite de Richard Hutten. Le Design museum Gent a demandé à Hutten de se charger personnellement de l’agencement de l’exposition intitulée “Richard Hutten, 18 ans de jeu”. Les personnes qui connaissent Hutten, savent qu’elles peuvent s’attendre à un résultat très particulier.

Richard Hutten/Dombo, 2001_Richard Hutten B.V.
Richard Hutten/Dombo, 2001_Richard Hutten B.V.


Le concept TableChaise

Né à Zwollerkerspel dans une famille ouvrière, où il a grandi sans aucun contact avec l’art ou le design, Hutten s’est dirigé vers l’Académie de Design d’Eindhoven. Il y obtient son diplôme avec son concept TableChaise, une table rectangulaire dont le plateau présente une découpe carrée sur un des longs côtés. Le designer a abaissé la découpe jusqu’à hauteur d’assise et l’a équipée de quatre pattes.  La personne qui y prend place, est entourée par la partie restante de la table en forme de U qui fait office d’accoudoir et de dossier. Ce concept est un exemple typique de ce qu’il qualifie de mobilier “No Sign of Design”, des meubles fonctionnels de style conceptuel et humoristique.  En 1993, Hutten entre en qualité de designer chez Droog Design, le label créé par Renny Ramakers et Gijs Bakker. “Dutch Design” doit sa renommée mondiale à son excentricité, ses créations sobres et humoristiques.  Il n’est pas étonnant que Hutten ait été retenu dès la fin de ses études par Droog Design, qui avait aussi attiré Hella Jongerius et Marcel Wanders.

Le Dumbo : une création très en vogue

Le Dumbo, le gobelet aux deux grandes oreilles, est la création de Hutten la plus convoitée. Hutten souhaitait créer un gobelet qui accentue le geste des enfants lorsqu’ils boivent. Il a finalement conçu une tasse excentrique caractérisée par un visuel attrayant qui est surtout extrêmement facile à manier par les jeunes enfants et les personnes handicapées. Les oreilles, explique Hutten, sont les seules parties du corps qui grandissent tout au long de notre vie. Il suffit de regarder les oreilles de nos grands-parents. Les grandes anses du gobelet sont tout aussi grandes que le gobelet même, ce qui permet de le reconnaître instantanément.  Le gobelet est incassable et garanti lave-vaisselle. Hutten, également père de deux fils, s’inspira de sa propre vie familiale pour créer ses produits pour enfants. Selon Hutten, il est possible d’initier les enfants au bon goût. “Ce qui fait partie de notre quotidien finit par nous contaminer”, raconte-t-il.


Richard Hutten/Berlage Chair, 2004_Richard Hutten B.V.
Richard Hutten/Berlage Chair, 2004_Richard Hutten B.V.


La chaise pour enfants Bronto se distingue par les formes fluides d’un brontosaure. Les enfants sont amusés par les lourdes pattes et sont immédiatement fascinés par cette chaise. Ils constatent aussi tout de suite que cette chaise est totalement différente des chaises de leurs parents. Hutten a même appliqué le concept de la Bronto à une édition pour adultes mais dans des proportions différentes. C’est ainsi qu’il a créé la Chaise Centraal Museum pour le musée du même nom à Utrecht. Plus tard, cette chaise est entrée en production pour les amateurs de design. C’est également sur cette même chaise de musée que le Prince Willem-Alxander s’est assis lorsqu’il a pris Maxima pour épouse.

Pour le CMU (Centraal Museum Utrecht), Hutten a créé le restaurant mais aussi la librairie et le mobilier de jardin. Les chaises de jardin, les objets Zzzidt, sont de grandes sphères en plastique coloré à deux côtés aplatis et munies d’une poignée. Les ballons kangourou sont très pratiques et multifonctionnels. L’anse latérale permet de porter la chaise de jardin pour la déplacer dans tout autre endroit. Vous pouvez utiliser la Zzzidt comme tabouret, table d’appoint ou objet de jeu.

Une chaise Berlage contemporaine

Un jour, Hutten a conçu un jeans avec un petit tabouret cousu à l’arrière du pantalon. La mission consistait à créer un tabouret à traire. Sa version contemporaine de la chaise Berlage était également un défi. Le musée municipal de La Haye est une création de l’architecte réputé H.P. Berlage. Fin 19ème et début 20ème siècle,  il lança un nouveau style architectural qui lui permit d’acquérir une renommée mondiale. Le Musée de La Haye et la Bourse d’Amsterdam sont deux de ses célèbres créations.

Richard Hutten s’est inspiré de la vaste collection de meubles de Berlage pour créer une nouvelle chaise. Bien qu’il ait dû parcourir l’entière collection, il a néanmoins réussi à réaliser une création Hutten contemporaine qui présente clairement les influences de Berlage. La chaise dont Hutten s’est finalement inspiré était une chaise plutôt inhabituelle destinée à la famille van Hengel. Cette chaise n’avait pas de pattes droites, mais le dossier formait une ligne continue avec les pattes. La ligne pure et reconnaissable qui caractérise Hutten y correspondait parfaitement. La chaise d’origine était garnie de sangles (bandes qui permettent de fixer la garniture sous l’assise) qui ont été particulièrement mises en évidence par Hutten.


Richard Hutten/Table Chair for Droog Design (NL), 1991 MDF_Richard Hutten B.V.
Richard Hutten/Table Chair for Droog Design (NL), 1991 MDF_Richard Hutten B.V.


Le malicieux Sexy Relaxy

Le Sexy Relaxy est très particulier. Pour créer ce fauteuil, Richard Hutten s’est inspiré de la scène célèbre dans le monde entier dans le film Basic Instinct du réalisateur Paul Verhoeven.  Appelons cela la pose Sharon Stone. Le Sexy- Relaxy permet d’être assis confortablement, mais uniquement les jambes écartées.  Depuis 2008, la Collection Richard Hutten fait partie de NgispeN. NgispeN est le label sous lequel la société Gispen lance une nouvelle collection axée spécialement sur le design domestique. Gispen, autrefois leader dans le domaine des meubles design, se limitait jusqu’ici aux meubles de bureau. En reprenant la collection de Hutten, la marque revient à la salle de séjour chez le particulier. Richard Hutten assure la fonction de directeur créatif de NgispeN.


Richard Hutten/Poef-Pouff for Droog Design (NL), 1994_Richard Hutten B.V.
Richard Hutten/Poef-Pouff for Droog Design (NL), 1994_Richard Hutten B.V.


Projets de décoration intérieure et interventions architecturales

Hormis l’aménagement intérieur du Centraal Museum d’Utrecht, Hutten s’est aussi chargé de l’aménagement du Musée du Film d’Amsterdam et du Musée d’Architecture de Rotterdam, mieux connu sous l’acronyme NAI. Plus récemment, chez nous à Bruxelles, la marque d’argenterie française Christofle a réouvert une boutique sur la chaussée de Waterloo. Au centre de la boutique se trouve un modèle de la table créée par Hutten pour le Musée Boijmans Van Beuningen. Les Atomes d’Argent de Richard Hutten, une série étonnante de chandeliers, vases et coupes, y sont proposés à la clientèle.


Richard Hutten/Chair Sexy Relaxy for E & Y (JP), 2000_Richard Hutten B.V.
Richard Hutten/Chair Sexy Relaxy for E & Y (JP), 2000_Richard Hutten B.V.


Le bureau d’architectes de Rotterdam MVRDV lui a demandé de concevoir l’aménagement intérieur de leur agence/maison d’habitation. Cependant, l’aménagement intérieur du Parkrand, un bâtiment conçu par le bureau MVRDV dans le quartier amstellodamois Geuzenveld est un projet tout à fait étonnant. Il est reconnaissable aux étranges “regards”. Trois cours intérieures, non accessibles librement, ont été décorées par Hutten. Dans la dite ‘cuisine extérieure’, Hutten a installé une immense lampe suspendue et une table d’une hauteur de deux mètres qui fait office d’estrade. La dite ‘salle de séjour’ avec ses pots de fleurs de plusieurs mètres de haut est éclairée par le plus grand lustre des Pays-Bas. Il a aménagé ‘la chambre d’enfants extérieure’ ou l’aire de jeu avec du gazon artificiel, des toboggans (on y retrouve son toboggan dubitatif, à prendre à droite ou à gauche) et des éléphants luminescents sur lesquels on peut s’asseoir. Tout est grand et enflé sauf les éléphants qui sont réduits de taille. Humour typique de Hutten.

Jusqu’au 6 juin 2010

www.designmuseumgent.be