Je me souviens de toi, Oscar Niemeyer. : Le dernier moderniste...
Je me souviens de toi, Oscar Niemeyer.
Le dernier moderniste...
E.D.T., le 2 mai 2017
Hommage à...

L’architecte brésilien Oscar Niemeyer est mort le mercredi 5 décembre 2012 à l’âge de 104 ans. Il laisse une œuvre considérable dont les fleurons les plus connus sont le Congrès national du Brésil, la Cathédrale de Brasilia et le Musée d’art contemporain de Niteroi, près de Rio. Gagnant du Prix Pritzker en 1988, Il laisse derrière lui une œuvre colossale : environ six cents projets, menés à bien pour la plupart, durant une carrière qui se sera étirée sur près de huit décennies.


Visite architecturale...


Oscar Niemeyer/Brazil - Rio de Janeiro - Niteroi - Museum of Contemporary Art (MAC)
Oscar Niemeyer/Brazil - Rio de Janeiro - Niteroi - Museum of Contemporary Art (MAC)


Bio_Express

L’architecte (né en 1907 à Rio de Janeiro) qui dessinait des églises, mais qui n’obtenait pas de visa pour les Etats-Unis, a construit de grands monuments pour des ouvriers en grève, des paysans sans terre. il est adhérent au Parti communiste depuis 1945. En France, Niemeyer a laissé son empreinte en dessinant le siège du Parti communiste français, place du Colonel-Fabien, à Paris, ainsi que le siège du journal l’Humanité, à Saint-Denis (1989). On lui doit également la maison de la culture du Havre et la bourse du travail de Bobigny. Comme le note dans l’article de l’humanité du 14 décembre 2007, Leneide Duarte-Plon, en 1970, il a démissionné de l’Académie américaine d’arts et de sciences pour protester contre la guerre du Vietnam. C’est aussi dans les années soixante-dix qu’il ouvre un – cabinet d’architecture aux Champs-Élysées. Le Brésil à l’époque était gouverné par le général Medici. C’était une des périodes les plus noires de la dictature brésilienne,  la torture et la répression se sont déchaînées, il y eut un grand nombre de morts et de disparus dans les rangs des opposants. Les résistants et les – guérilleros brésiliens étaient recherchés par la police politique comme des « terroristes »  Des affiches les représentant étaient  placardées sur tous les murs.


Oscar Niemeyer/Niteroi Contemporary Art Museum, Niterioi, Brazil, 1996_Paulo Neres
Oscar Niemeyer/Niteroi Contemporary Art Museum, Niterioi, Brazil, 1996_Paulo Neres


Oscar Niemeyer/Oscar Niemeyer Museum, Curitiba, Brazil_Mathieu Salvaing-Assouline
Oscar Niemeyer/Oscar Niemeyer Museum, Curitiba, Brazil_Mathieu Salvaing-Assouline


Dans une interview publiée dans les colonnes de l’humanité en janvier 2007, Oscar Niemeyer a raconté son séjour prolongé à Paris après le coup d’État qui avait renversé le président João Goulart. « J’étais à l’étranger pour mon travail. Malraux a obtenu de De Gaulle un décret pour que je puisse travailler en France et j’ai trouvé plus raisonnable de prolonger mon séjour à Paris. Quand je suis rentré au Brésil, on ne m’avait pas oublié. Le climat politique était plus calme, mais cela n’a pas empêché que je sois emmené dans les locaux de la police politique à peine débarqué à Rio. Cette époque est révolue. Nous sommes gouvernés par Lula, qui n’est pas communiste, mais qui, heureusement, n’a pas oublié son origine ouvrière et imprègne sa gestion politique d’un sens populaire qui nous plaît, bien que nous ne soyons pas tout à fait satisfaits. Nous continuons de lutter pour une société sans classes comme celle que défendait Marx. » Oscar Nemeyer le militant communiste est comme le disait Neruda de lui-même, un homme indivisible, le militant communiste et le poète, parce que pour lui l’architecture est poésie. Il est  une des figures emblématiques du renouveau en architecture, créateur des principaux bâtiments de Brasilia, les nombreuses réalisations (plus de 500 projets au total) d’Oscar Niemeyer ont marqué depuis le milieu des années 30 jusqu’à aujourd’hui l’histoire de l’architecture.

Oscar Niemeyer/Rio Chair by Oscar Niemeyer
Oscar Niemeyer/Rio Chair by Oscar Niemeyer


Oscar Niemeyer/Le Memorial de l'Amérique latine, 1991_Mathieu Salvaing-Assouline
Oscar Niemeyer/Le Memorial de l'Amérique latine, 1991_Mathieu Salvaing-Assouline


Oscar Niemeyer/Musee d'Art contemporain deNiteroi, 1991_Mathieu Salvaing-Assouline
Oscar Niemeyer/Musee d'Art contemporain deNiteroi, 1991_Mathieu Salvaing-Assouline


Oscar Niemeyer, dont les ancêtres étaient allemands, portugais et arabes, est l’auteur de près de 600 projets architecturaux dans le monde entier en plus de 70 ans de carrière. Ses constructions se caractérisent par leurs lignes courbes, ce qu’il définit lui-même comme étant “un hommage au corps de la femme brésilienne“. A cent ans c’est un jeune marié, veuf, depuis deux ans il a épousé sa principale collaboratrice d’une soixantaine d’année, et son amour des femmes est aussi connu que son engagement politique et son génie architectural. Oscar Niemeyer est d’abord un sculpteur d’espace, qui a rompu avec la contrainte de l’angle droit pour lancer des formes courbes en étudier la portée ; il est aussi celui qui a, en presque soixante-dix ans de carrière, enrichi le monde d’un patrimoine visible du Brésil à la France et à l’Algérie et d’Italie ou d’Allemagne aux Etats-Unis.

Oscar Niemeyer/Le siège du Parti Communiste français, 1965_Mathieu Salvaing-Assouline
Oscar Niemeyer/Le siège du Parti Communiste français, 1965_Mathieu Salvaing-Assouline


Oscar Niemeyer/L'église Saint François d'Assise_Ensemble de Pampulha, Belo Horizonte, 1940_Mathieu Salvaing-Assouline
Oscar Niemeyer/L'église Saint François d'Assise_Ensemble de Pampulha, Belo Horizonte, 1940_Mathieu Salvaing-Assouline


Oscar Niemeyer/La Casa das Canoas, Rio de Janeiro. 1952_Mathieu Salvaing-Assouline
Oscar Niemeyer/La Casa das Canoas, Rio de Janeiro. 1952_Mathieu Salvaing-Assouline


Oscar Niemeyer a toujours accompagné de ses formes audacieuses  les métamorphoses de son pays quand elles s’orientaient vers la quête d’une identité aspirant à la modernité et au progrès social. « Je n’ai aucun enthousiasme pour l’architecture rationaliste avec ses limites fonctionnelles, sa rigidité structurelle, ses dogmes et ses théories. L’architecture est faite de songe et de fantaisie, de courbes généreuses et de grands espaces libres – tellement liés à notre architecture coloniale. Je me rappelle comment beaucoup m’accusaient de formalisme, de pénétrer dans les formes gratuites qu’ils craignaient tant. Je ne les ai jamais pris au sérieux. Le béton armé permet à l’architecte qui a le sens de la poésie de s’exprimer. Il faut savoir inventer, en faisant appel à toutes les techniques qui sont à notre disposition. Pourquoi se soumettre à des règles, à des principes intangibles ? »

Aujourd’hui, son cabinet est installé au dernier étage d’un immeuble de la plage de Copacabana, où il dirige une équipe d’architectes de trois générations. Son horizon, c’est l’océan Atlantique.


Oscar Niemeyer/Brasilia iItamara Center_O.N.
Oscar Niemeyer/Brasilia iItamara Center_O.N.


Oscar Niemeyer/Brazilian National Congress in Brasilia
Oscar Niemeyer/Brazilian National Congress in Brasilia


www.niemeyer.org.br