Azzedine Alaïa : Le King of Cling
Azzedine Alaïa
Le King of Cling
F.T., le 16 mars 2015
Azzedine Alaïa/Stephane Gallois Photographe
Azzedine Alaïa/Stephane Gallois Photographe


PORTRAIT EXPRESS

Designer multidisciplinaire, Azzedine Alaïa est né en 1940 à Tunis. Sa créativité instinctive se nourrit des exemplaires de Vogue d’une amie française de sa mère, qui mentira sur son âge pour le faire entrer à l’école des Beaux Arts de la région. Il y étudie la sculpture, discipline dans laquelle il n’excelle pas particulièrement, mais qu’il utilisera à bon escient par la suite.

Azzedine Alaia_Spring 2009_Willy Vanderperre
Azzedine Alaia_Spring 2009_Willy Vanderperre


Après avoir repéré une offre d’emploi chez un couturier, la sœur d’Alaïa lui apprend à coudre et il commence à copier les robes haute couture pour ses voisines. Peu de temps après il s’installe à Paris (en 1957) pour travailler chez Christian Dior, mais se fait mettre à la porte après cinq jours passés à coudre des étiquettes. Il travaille ensuite pour Guy Laroche, chez qui il se forme pendant deux saisons tout en gagnant sa vie en tant qu’intendant de la Marquise de Mazan.

Azzedine Alaia_Spring 2009_Willy Vanderperre
Azzedine Alaia_Spring 2009_Willy Vanderperre


En 1960, la famille Blegiers embauche Azzedine Alaïa et pendant cinq ans, il est à la fois l’intendant et le couturier de la comtesse et de ses amis, se mêlant à la haute société parisienne, une clientèle qui le suivra lorsqu’il lancera sa propre griffe.
Dans les années 70, sa première collection de prêt-à-porter pour Charles Jourdan n’est pas bien accueillie, mais les rédacteurs de mode s’intéressent tout de même à l’élégance moderne d’Alaïa, qui finira par définir l’esthétique du « body-consciousness » une décennie plus tard.

Azzedine A. Edge_Craig M.
Azzedine A. Edge_Craig M.


Le succès mondial suit grâce à des expositions, des récompenses, le soutien des plus grands top models et le pouvoir de séduire le public même en dehors du calendrier officiel : Azzedine Alaïa présente ses collections quand ça lui chante, sans se soucier de l’agenda mondial des semaines de la mode, et la presse ne rate pas un seul de ses défilés.
Il travaille dans un petit atelier derrière le BHV, et y invente des robes de rêve pour les stars, les princesses et les jeunes mariées.

Azzedine Alaia_Spring 2009_Willy Vanderperre
Azzedine Alaia_Spring 2009_Willy Vanderperre


Azzedine Alaia_Spring 2009_Willy Vanderperre
Azzedine Alaia_Spring 2009_Willy Vanderperre


En l’an 2000, il s’associe au groupe Prada.
La même année, le musée Guggenheim de New York lui consacre une exposition qui confirme son statut d’influence artistique majeure, bien au-delà des cercles de la mode. En 2007, c’est lui qui fut choisi pour relooker le Book, l’incontournable carnet d’adresses de la mode. Défiant les frontières qui séparent la chair du tissu, les créations « seconde peau » qui distinguent le travail de Azzedine Alaïa lui garantissent une place de choix dans l’Olympe de la Mode.

Azzedine A. Edge_Craig M.
Azzedine A. Edge_Craig M.


Azzedine Alaia_Spring 2009_Willy Vanderperre
Azzedine Alaia_Spring 2009_Willy Vanderperre