Barkley L. Hendricks : The Birth of the cool and the death of the master
Barkley L. Hendricks
The Birth of the cool and the death of the master
Miranda Carroll, le 3 juin 2019
Barkley L. Hendricks_Chris Hildreth
Barkley L. Hendricks_Chris Hildreth


(16 avril 1945 - 18 avril 2017) était un peintre américain contemporain qui a apporté une contribution novatrice au portrait noir et au conceptualisme.. Artiste majeur de la peinture afro-américaine, Barkley L. Hendricks voit enfin ses œuvres compilées dans une exposition itinérante, "Birth of the cool", - elle comprend 60 peintures de 1964 à nos jours - actuellement en tournée à travers les Etats-Unis. Barkley Hendricks est un artiste afro-américain engagé. Essentiellement connu pour ses portraits en pied réalisés dans les années 60 et 70, il y magnifie la "fierté noire" affichée par le mouvement Black Power qui lutta pour les droits civiques des minorités de couleur. Inspiré par l'iconographie des films Blaxpoitation, mais aussi l'art byzantin, Hendricks distille son militantisme dans ses œuvres, dont la fameuse toile Icon for My Man Superman (Superman never saved any black people - Bobby Seale), qui renvoie à une citation du Black Panther Bobby Seale : "Superman n'a jamais sauvé de noir". Auteur par la suite de paysages jamaïcains nettement plus dispensables, il a également consacré beaucoup de temps à la photographie.

Lawdy Mama, 1969
Lawdy Mama, 1969


Bahsir (Robert Gowens), 1975
Bahsir (Robert Gowens), 1975


Entre réalisme et pop art – son travail s’inscrit dans les mouvements de l’époque du réalisme et du post-modernisme de l’art Américain, occupant un espace entre les portraitistes Chuck Close et Alex Katz et les pionniers noirs conceptualistes David Hammons et Adrian Piper - , le peintre y déroule sa recette inimitable : des portraits de noir(e)s splendides et stylé(e)s, posés sur un fond monochrome. Un travail de réhabilitation par l'icône, se rapprochant parfois de l'art byzantin. Ses plus belles œuvres, Hendricks les a réalisées à la fin des années 60 et au début des années 70. Entre lutte pour les droits civiques et émergence de la "fierté noire". On replonge donc en pleine époque Blaxpoitation : longs manteaux de cuir, grands cols, casquettes, chaussures bien cirées, moustaches savamment taillées. Des personnages pourtant bien réels qu'il allait chercher dans son entourage. Quand il n'attrapait pas carrément un passant dans la rue, comme pour son "Misc. Tyrone (Tyrone Smith)" de 1976.

October’s Gone...Goodnight, 1973
October’s Gone...Goodnight, 1973


Sir Charles, Alias Willie Harris, 1972
Sir Charles, Alias Willie Harris, 1972


Fela_Amen, Amen, Amen, Amen . . ., 2002
Fela_Amen, Amen, Amen, Amen . . ., 2002


Gouttant peu le militantisme lourdingue, Hendricks faisait passer ses revendications via des postures parfois provocatrices. En témoigne "Icon for My Man Superman", un autoportrait où il apparaît vêtu d'un t-shirt de Superman et le sexe à l'air. Pour mieux nous faire oublier son sous-titre emprunté au Black Panther Bobby Seale : "Superman never saved any black people" (Superman n'a jamais sauvé de noirs). «Le travail de Barkley Hendricks est une merveilleuse découverte, souvent elegant, très contemporain et parfois conflictuel, mais toujours magnifique» a déclaré Kimerly Rorschach. Barkley L. Hendricks est né à Philadelphie en 1945. Il a étudié et obtenu son diplôme de la Pennsylvania Academy of Fine Arts, et par la suite a reçu un baccalauréat et une maîtrise en beaux-arts de l'Université de Yale. Il est professeur d'art au Connecticut College à New London, Connecticut, où il enseigne depuis 1972. Prolifique, Barkley L. Hendricks fait ses débuts artistiques au Whitney Museum of American Art en 1971 show avec "Contemporary Black Artists in America», au Studio Museum in Harlem où est organisé sa première grande exposition solo en 1980. En 1994, son travail a fait partie de la Whitney's "Homme Noir: les représentations de la masculinité dans l'art américain contemporain." En 2001, une grande exposition solo, "Le Barkley L. Hendricks Experience», a été présentée par le Lyman Allyn Museum of Art, New London, Connecticut.

This Dude Is Dope
This Dude Is Dope


con for My Man Superman (Superman never saved any black people – Bobby Seale), 1969
con for My Man Superman (Superman never saved any black people – Bobby Seale), 1969


Iconic Dexter, 2008
Iconic Dexter, 2008


Son travail se retrouve dans de nombreuses collections publiques, y compris la National Gallery of Art, le Philadelphia Museum of Art, la Pennsylvania Academy of Fine Arts, le Musée d'art de Columbus, le Chrysler Museum, le Studio Museum in Harlem, de la Yale University Art Gallery et le Nasher Museum. "Barkley Hendricks a toujours été en avance sur son temps», dit Schoonmaker. "Son travail touche à beaucoup de mouvements des années'60 et'70 - pop art, photoréalisme, minimalisme, le nationalisme noir - mais il a toujours suivi sa propre démarche artistique, pour ainsi éviter de tomber facillement dans la catégorisation. Son travail de pionnier est aussi valable aujourd'hui qu'elle était il y a 20 et 30 ans ; et une nouvelle génération de jeunes artistes est profondément reconnaissante envers lui. "


Sweet Thang (Lynn Jenkins), 1975–76
Sweet Thang (Lynn Jenkins), 1975–76


George Jules Taylor, 1972
George Jules Taylor, 1972