Digimart - Prise 1 : Les rencontres internationales de la distribution numérique
Digimart - Prise 1
Les rencontres internationales de la distribution numérique
Nargisse Rafik, le 22 juin 2006
Le septième art est une industrie aux multiples visages et, comme telle, son expression tient autant de l’art que des contraintes technologiques et de financement, elles-mêmes intimement liées aux goûts du public et à l’accessibilité aux œuvres. La distribution est aujourd’hui au cœur d’une évolution majeure du paysage cinématographique et audiovisuel, et les enjeux en cours sont passionnants pour les cinéphiles, puisque que c’est l’avenir du cinéma indépendant qui se dessine sous nos yeux.

Figure de proue dans ce domaine, Montréal a toujours été à l’avant-garde technologique et créative. Des initiatives innovatrices telles que les expérimentations de Norman McLaren à l’ONF dès les années 1940, la production du premier film entièrement réalisé par ordinateur, Une histoire de jouets de Pixar, dans les années 1980 ou la mise au point de logiciels d’effets visuels par Softimage au début des années 1990 ont été déterminantes pour l’histoire du grand écran. Le complexe Ex-Centris, ouvert en 1999 et conçu comme un véritable laboratoire des technologies numériques, accueillera donc cette année DIGIMART, marché international du numérique premier dans son genre. Fondé en 2005 par Daniel Langlois, il est dirigé par Sheila de la Varende. L’événement a pour vocation de permettre la multiplication d’initiatives, de modèles d’affaires et de partenariats dans les secteurs de la production, de la distribution et de l’exploitation du cinéma numérique. Des professionnels, des innovateurs et des créateurs de tous les continents sont invités à cette rencontre de réflexion et d’échanges offerte à cette échelle pour la première fois au monde.

Ce marché se tient dans un contexte professionnel tendu. En effet, la postproduction et, de plus en plus, la production (grâce aux caméras numériques HD) s’effectuent à l’aide d’outils numériques plus performants et moins coûteux. Pourtant, alors que la création cinématographique indépendante s’affranchit de contraintes économiques et infrastructurelles en début de chaîne, elle est restreinte par les réseaux classiques de distribution (en 35 mm), qui limitent son accès au public. Devant cette situation complexe, de nombreuses résolutions sont prises depuis cinq ans, tant pour promouvoir que pour réglementer cette montée en puissance de la technologie numérique dans le cinéma : citons l’EDCF (European Digital Camera Forum) et la DCI (Digital Cinema Initiative) américaine, qui proposent des standards de qualité et de sécurité, ou les entreprises privées et publiques qui œuvrent à l’avènement de la distribution numérique en Inde (premier producteur mondial de films) et en Chine…

Les rencontres internationales de la distribution numérique donnent le coup d’envoi de ce premier DIGIMART, qui s'est tenu du 21 au 24 septembre 2005. Lancé en même temps que le nouveau Festival international du film de Montréal, cet événement majeur a confirmé l’importance et le rayonnement de Montréal sur l’échiquier international des nouvelles technologies et de l’avant-garde et joué un rôle capital pour l’avenir de la profession. Nous lui souhaitons longue vie!

DIGIMART - Deuxième édition : du 16 au 18 octobre 2006

www.digimart.org