Robert Mapplethorpe : Lisa + Milton + Thomas & Ken
Robert Mapplethorpe
Lisa + Milton + Thomas & Ken
Lola Mansfield, le 26 mai 2008
Robert Mapplethorpe_Lisa Lyon, 1981
Robert Mapplethorpe_Lisa Lyon, 1981


Robert Mapplethorpe pratiquait la photographie à la manière d’un sculpteur. L’équilibre des proportions et la pose de ses modèles masculins faisait directement référence aux sculptures antiques et ses corps idéalisés. La sensualité et l’érotisme transpirent de ses photographies. La lumière caresse les corps, les muscles sont saillants et les grains de peau magnifiés. La Galerie Thaddaeus Ropac présente une exposition de Robert Mapplethorpe qui réunit les portraits de quatre de ses modèles les plus importants, Lisa Lyon, Milton Moore, Thomas et Ken Moody. L’œuvre de l’artiste américain est connue dans le monde entier à travers ses images iconiques de nus en noir et blanc, de fleurs et de portraits de célébrités et d’amis.

Robert Mapplethorpe_Patti Smith
Robert Mapplethorpe_Patti Smith


Lisa Lyon, qui a remporté le titre lors du premier championnat mondial de bodybuilding féminin en 1979, était le modèle féminin le plus photographié par Mapplethorpe. De leur collaboration naîtra un ouvrage de référence, « Lady: Lisa Lyon » (1983). Au travers de cette fameuse série, Mapplethorpe crée non seulement des images du corps humain formellement belles, mais met également en question le rôle des genres ainsi que les stéréotypes féminins des années 80. Le film de cinq minutes, « Lady » (1984) de Mapplethorpe, dans lequel on voit Lisa Lyon traversant un manoir gothique, prenant des multiples poses, est lui aussi représentatif de l’esthétique de cette époque. La photographie la représentant arborant le drapeau américain, une des œuvres phares de l’exposition, a été conçue par Jean-Charles de Castelbajac. Il offre à travers cette mise en scène sa vision d’une des icônes de la culture américaine. Mapplethorpe était fasciné par la beauté plastique du corps humain et a pris des photographies célèbres des trois modèles masculins, Milton Moore, Thomas et Ken Moody, réminiscences de la sculpture classique de l’Antiquité (sujet de l’exposition « Robert Mapplethorpe and The Classical Tradition », organisée conjointement par la Fondation Guggenheim de New York et le musée de l’Hermitage à St. Pétersebourg).

Robert Mapplethorpe_Ada
Robert Mapplethorpe_Ada


Robert Mapplethorpe_Ken
Robert Mapplethorpe_Ken


A travers leurs poses, Thomas et Ken Moody évoquent l’Eros présent dans l’art maniériste du XVIème siècle, soulignant contours, tons, obscurité et luminosité, les rendant à la fois précises et érotiques. Robert Mapplethorpe fut un célèbre photographe américain, décédé du SIDA en 1989 à l'âge de 42 ans. Il est connu pour ses portraits en noir et blanc très stylisés, ses photos de fleurs et ses nus. L'artiste a toujours défrayé la chronique, plusieurs critiques regrettant le caractère cru et érotique de ses œuvres. Travaillant à la façon des maniéristes du XVIe siècle, l'artiste témoigne de sa profonde connaissance de l'histoire de l'art. Une histoire de l'art qu'il a appris à l'école. En effet, diplômé en art par le Pratt Institute de Brooklyn, Robert Mapplethorpe n'est venu que tardivement à la photographie, via le Polaroid, que pour fabriquer lui-même le matériau nécessaire à la réalisation de ses peintures. C'est d'abord lui-même et son amie proche la chanteuse Patti Smith, qu'il capture.


Robert Mapplethorpe_Milton Moore, 1981
Robert Mapplethorpe_Milton Moore, 1981


Robert Mapplethorpe_Thomas, 1987
Robert Mapplethorpe_Thomas, 1987


Robert Mapplethorpe_Lisa Lyon, 1982
Robert Mapplethorpe_Lisa Lyon, 1982


Ce n'est qu'à partir du milieu des années 1970 que Robert Mapplethorpe se consacre exclusivement à la photographie. Il se procure un appareil de presse grand format et fixe sur la pellicule les personnalités qui peuplent son entourage : des artistes, des musiciens, des mondains, des stars du cinéma pornographique et des créatures de la nuit. Certaines photos émeuvent certains yeux outragés mais séduisent par leur parfaite maîtrise technique. Le ton Mapplethorpe est donné. Il plaira tout autant qu'il agacera jusqu'à sa disparition, en 1989, victime du sida. Il a déclenché une virulente polémique aux Etats-Unis, plusieurs personnes remettant en cause le financement public de l'art aux Etats-Unis lorsque cet art dérange. En 1999, son œuvre a aussi déclenché une virulente polémique au Japon, quand les douanes ont saisi un recueil de photos, qu'un éditeur local avait ramené chez lui en vue d'étudier la possibilité de le distribuer au Japon.

Robert Mapplethorpe_Lisa Lyon, 1981
Robert Mapplethorpe_Lisa Lyon, 1981


Robert Mapplethorpe_Lisa Lyon, 1982
Robert Mapplethorpe_Lisa Lyon, 1982


www.ropac.net