Maurice Nio : Le langage architectural
Maurice Nio
Le langage architectural
A.Z., le 12 mai 2008
Maurice Nio_Hoofddorp gallery
Maurice Nio_Hoofddorp gallery


Maurice Nio (né en 1959) étudie à la Faculté d’Architecture de l’Université Technique de Delft où il obtient son diplôme en 1988. Il co-fonde NOX Architects avec Lars Spuybroek. En 2000, il crée sa propre agence, NIO Architects. Conférencier d’envergure internationale, il a enseigné dans de nombreuses écoles d’art et d’architecture et fut rédacteur pour le magazine Mediamatic. Maurice Nio est membre de la Commission pour les Beaux Arts et l’Architecture à la Rotterdam Art Foundation. Il a aussi produit de nombreuses vidéos et publié de nombreux articles portant aussi bien sur la vidéo, la télévision, la photographie, la danse, l’architecture ou le cinéma. Son livre rassemblant une série d’essais You Have the Right to Remain Silentest publié en 1998. Son dernier ouvrage intitulé Unseen I slipped away est publié en 2004. Sa pratique architecturale fort diversifiée est récompensée en 2003 lorsqu’il obtient le ar+d Award, récompense attribuée à la jeune architecture, pour la gare routière de Hoofddorp aux Pays-Bas, plus grande structure au monde réalisée en matières synthétiques. À la fois signal et abri, point de jonction et de ralliement du service des bus locaux, cette spectaculaire forme incurvée s’étire et se creuse afin de permettre l’abri et l’accès aux bus. Sa forme allongée extérieure n’est pas sans rappeler un géant issu des sculptures de Arp ou de Moore. Construits en usine, en mousse de polystyrène, ses multiples éléments constitutifs ont été assemblés et collés sur le site puis habillés de polyester. Il a recemment  terminé la rénovation et l’agrandissement du musée Luigi Pecci à Prato en Italie.

Maurice Nio_Hoofddorp gallery
Maurice Nio_Hoofddorp gallery


Maurice Nio_Hoofddorp gallery
Maurice Nio_Hoofddorp gallery


Maurice Nio_Flower Power station
Maurice Nio_Flower Power station


A comme Architecture

"L'Architecture est importante, sinon essentielle car elle est liée à la gravité et qu'elle est capable d'incarner cette union. Un pixel ou un sommet ne peuvent pas le faire. A part quelque chose de naturel comme les montagnes, l'architecture est la meilleure façon d'extérioriser la gravité. Il suffit de regarder les églises et les immeubles : quelles prenantes démonstrations de pouvoir, quelles glorifications de la gravité, quelles voluptueuses odes au centre de la terre ! Personnellement, je crois que cette union entre architecture et gravité représente le véritable secret de l'espace sensuel. Tout ce qui est virtuel est impuissant, grandiloquent, aseptique. Tout ce qui est réel est viril, vital, virulent. Les pixels et les sommets ne sont ni sexy ni sensuels. L'intégralité de la prétendue domination du virtuel dans le domaine du sexe, de la politique et de l'économie est un désordre mort et ennuyeux. Je me promène plus volontiers dans une rue ou dans un immeuble que dans l'espace cybernétique. On pourrait dire qu'au jour d'aujourd'hui, l'architecture est seulement en train de devenir plus importante mais il convient de mettre en ouvre de manière beaucoup plus soignée une architecture qui serait moyen, signification ; non pas une recherche de la lumière, du transparent, du maigre, du sec ou du démocratique mais du lourd, du trouble, du charnu à la Rubens, du fort et du souverain."


Maurice Nio_Nuovo Pecci Museum
Maurice Nio_Nuovo Pecci Museum


N. comme Nox

"Lorsque j'étais étudiant, je n'étais pas très satisfait par ce qui se produisait en architecture. Je trouvais cela plutôt ennuyeux... L'époque était à la conception des "habitations à loyer modéré", selon l'expression consacrée, et on parlait surtout de fonctionnalisme. Cela ne nous attirait pas plus que ça et nous finirent par nous concentrer sur la lecture. Nous traduisîmes même un texte de Jean Baudrillard. J'avais notamment un exemplaire de "Stratégies fatales" que nous décidâmes de traduire en hollandais; c'est alors que notre vision de l'architecture changea radicalement.
 Une fois l'université terminée, je décidai, avec d'autres personnes, d'ouvrir notre premier cabinet, Nox, un cabinet où, au début, on ne faisait même pas de l'architecture. On s'intéressait surtout à la publication de livres, on organisait des expositions et on faisait d'autres choses amusantes : des vidéos notamment... Initialement, il s'agissait donc d'un lieu de recherche, d'un lieu où l'on essayait de découvrir comment s'éloigner de l'architecture traditionnelle plutôt que d'un cabinet d'architecte. Notre premier projet, le (Sweet) Water Pavilion à Zeeland fut le fruit d'une longue recherche, de nombreuses lectures, de différentes expériences et expérimentations qui n'avaient rien à voir avec l'architecture."

Maurice Nio_Nuovo Pecci Museum
Maurice Nio_Nuovo Pecci Museum


I + S = Infect the Soft

"J'aime jouer avec les contraires, avec la légèreté et la lourdeur, avec le virtuel et le réel, avec le fluide et le perpendiculaire ; c'est justement à cet aspect que je faisais allusion dans l'article "Infect the soft". Je ne pense pas qu'il faille choisir un seul système. On ne devrait pas opter exclusivement pour des systèmes fluides ou perpendiculaires; Je crois qu'il faut jouer avec les opposés et avec l'espace : on peut en effet concevoir que cela correspond à ce qui existe entre les opposés. L'architecte, en tant que tel, doit contrôler un espace donné et, quand je parlais de contaminer le souple ("infect the soft"), je n'invitais pas seulement à choisir des systèmes plus fluides, je suggérais justement de contrôler l'espace existant entre les deux opposés, entre l'espace fluide et l'espace perpendiculaire.

"


Maurice Nio_Touch of Evil
Maurice Nio_Touch of Evil


F + E : Fire Emperor

"Le Fire Emperor se compose d'un restaurant, d'un supermarché et d'un marché à ciel ouvert ; les caractéristiques techniques des trois espaces s'y trouvent ainsi mêlées. Avec ce bâtiment, nous souhaitions créer un espace véritablement public. C'était notre rêve. Toutefois, avant de pouvoir réellement créer un espace public, il faut réfléchir à la signification même d'"espace public". Selon nous, un espace public devrait être un lieu où des groupes de provenance différente peuvent se rencontrer et communiquer ; tel était l'objectif et c'est justement pour créer un espace public que nous avons essayé de mêler dans un seul bâtiment le restaurant, le supermarché et le marché à ciel ouvert.

"


Maurice Nio_Touch of Evil
Maurice Nio_Touch of Evil


C comme Code

"Lorsque je travaille sur un projet architectural, je pense qu'il est toujours important d'intégrer dans le projet un élément extérieur à l'architecture. Voilà pourquoi je parle souvent de code ; le code est l'âme secrète du projet et il peut s'éloigner considérablement du langage architectural constitué par les murs, le toit et la fenêtre. Un code peut animer un projet et est totalement sans rapport avec le contexte ; le projet peut être strictement lié au contexte, c'est la réponse au contexte. Ce n'est pas une copie exacte de celui-ci, il n'a pas pour but de valoriser l'espace environnant mais il peut être une réponse au contexte tout en s'éloignant complètement de celui-ci. Par exemple, nous avons travaillé sur un projet à Voorburg, une petite ville hollandaise. Dans ce cas, le contexte était celui d'un parking donc de briques et de ciment. La réponse à ce contexte a été celle d'utiliser beaucoup de couleurs et beaucoup de formes fluides ; le projet était par conséquent très lié au contexte mais d'une façon contraire à ce à quoi on ce serait normalement attendu. Dans ce cas, on a créé un "négatif" du contexte.

"



Maurice Nio_Touch of Evil
Maurice Nio_Touch of Evil


Maurice Nio_Touch of Evil
Maurice Nio_Touch of Evil


M+C comme Matériaux et couleur

"En ce qui concerne le code et le fait qu'il constitue un élément extérieur à l'architecture tout en faisant partie du projet, je dois rappeler que le code joue un rôle décisif dans le choix des matériaux et des couleurs à utiliser. Dans le projet de Voorburg, par exemple, le code reprenait des patrons de couture, ceux qu'on trouve dans les revues pour réaliser des pantalons ou des chemises. Le patron était donc le code pour ce projet et il en a défini les formes, les couleurs et les matériaux. Dans ce projet nous avons utilisé des tesselles de mosaïque en verre fabriquées à Vicence, en Italie. Quoi qu'il en soit le code a été fondamental dans le choix de la couleur et du matériau ; dès le début du projet, tous les détails étaient clairs pour nous et nous connaissions déjà le matériau et les couleurs que nous allions utiliser.

"



Maurice Nio_Paradise for Two
Maurice Nio_Paradise for Two


E comme Enigme


"Ce que nous essayons de faire est d'éviter de réaliser quelque chose d'évident, quelque chose qui puisse être compris immédiatement. Nous essayons au contraire de créer quelque chose qui ne devienne pas vraiment un mythe mais une énigme, quelque chose d'ambigu qui ne puisse pas être complètement compris. Je répète que nous aimons travailler avec les opposés et que cela signifie pouvoir réaliser des formes qui restent ambiguës, difficiles à déchiffrer, non analysables et qui ne sont pas facilement interprétables d'un point de vue rationnel.

"



Maurice Nio
Maurice Nio


MP comme Musée Pecci


"Nous nous occupons actuellement de différents projets : viaducs, tunnels, ponts, routes, mais nous sommes également en train de travailler sur de projets hors de Hollande. Nous nous sommes occupés en effet de l'agrandissement du Musée Pecci, à Prato. Vous en avez certainement entendu parler. J'ai été heureux de pouvoir travailler sur ce projet à Prato. J'éprouve toutefois une sensation étrange car la culture est radicalement différente. Les réunions elles-mêmes étaient singulières dans la mesure où je ne comprenais rien à ce qui se passait autour de moi. J'esseyais de donner l'impression d'être calme et confiant...et j'espèrai avoir les étapes de la conception bien en mains. Le défi était d'élaborer un projet dans un laps de temps de 4 mois. Nous y sommes parvenus. La cliente, Elena Pecci, a été heureuse de constater que nous avons été capables d'élaborer un projet en si peu de temps. Disons que nous essayâmes d'apporter un peu d'efficacité hollandaise au contexte italien."



www.nio.nl