Alexander Rodchenko : L’inventeur de la structure photographique
Alexander Rodchenko
L’inventeur de la structure photographique
Julia B., le 21 avril 2008
Alexander Rodchenko_Mother
Alexander Rodchenko_Mother


Les travaux de Rodchenko qui transforment peu à peu son œuvre potographique en œuvre graphique. Dire qu’il s’agit d’une rupture. Non, d’abord peintre plasticien, décorateur, Rodchenko est venu à la photographie assez tard, et son attrait pour les portraits humanistes témoigne de son amour du prochain. Mais le graphiste, l’affichiste reprend la main pour structurer ses espaces photographiques, cherchant à utiliser lignes de fuite, structures urbaines et surtout installant pour la première fois dans l’histoire de la photographie la perspective diagonale, sans doute au départ comme jeu d’agrandissement de son champ de vision trop enfermé dans le format 24×36 de son Leica. Peu peu ces diagonales lui donneront l’idée, conjointe avec le DaDa qu’il découvrit vers 1915-1920, de structurer ses affiches et couvertures de magazines avec ces mêmes lignes de fuite et parallèles diagonales. L’esprit constructiviste russe était né.

Alexander Rodchenko_Mother, 1924
Alexander Rodchenko_Mother, 1924


Alexander Rodchenko_Untitled
Alexander Rodchenko_Untitled


Alexander Rodchenko_Vladimir Mayakovsky, 1924
Alexander Rodchenko_Vladimir Mayakovsky, 1924


Rodchenko fut l’un des plus grands graphic-designers de tous les temps. Il défricha le terrain des espaces graphiques, inventa le photomontage moderne et fit œuvre photographique des plus pregnantes. Témoin privilégié d’une époque et d’une société russe en voie de recomposition après la révolution d’oktober 1917, il fut récupéré comme nombre d’artistes par le régime pour servir de levier de propagande à celui-ci. Il fut peu peu sollicité pour des travaux dont l’unique objet était de sublimer l’homme nouveau, la renaissance sociale tournée vers un monde meilleur. On est encore loin d’avoir découvert les charniers de Staline et le Goulag. Mais de fait, la Russie de tous les empereurs avait vécu. La société russe améciée se nourissait exclusivement d’espoir d’un monde idéalisée d’où pauvreté et misère seraient chassées. Les artistes étaient ainsi conviés à participer à la construction de l’homme nouveau, le pionnier, restructuré, pour ne pas dire reformaté.

Alexander Rodchenko_Structure architecturale
Alexander Rodchenko_Structure architecturale


Alexander Rodchenko_Cruche, 1928
Alexander Rodchenko_Cruche, 1928


Alexander Rodchenko_Regina Lemberg, 1934
Alexander Rodchenko_Regina Lemberg, 1934


Que ce soit dans la vie de tous les jours, dans l’activité industrielle ou tout simplement sportive, l’artiste se devait de créer une vision de la société débarassée des styles ampoulées de la fin du XIXe siècle pour et à la gloire de la nouvelle modernité. L’Histoire était en marche, l’Histoire dont Hegel et Marx avaient annoncé la fin avec l’avènement du communisme. L’époque se prêtait donc aisément à cette reconsidération révolutionnaire de l’espace graphique qui fit des émules jusques sur la cinqième avenue à New York après la deuxième guerre mondiale, Alexey Brodowitch en fut l’un des plus âpres promoteur. Le style constructiviste russe ne fut jamais abandonné ni oubliée. Il participe depuis 90 ans à notre espace de communication de tous les jours. Sans doute que le communisme a disparu, mais pas la vision moderne que celui-ci donna à voir de l’homme et de la société. Neville Brody dans les années 80 sut retrouver avec efficacité et un immense talent ce style pour mettre en scène pochettes de disques et magazines.

Alexander Rodchenko_Pioneer in Trumpet, 1930
Alexander Rodchenko_Pioneer in Trumpet, 1930


Alexander Rodchenko_Varvara Stepanova, 1924
Alexander Rodchenko_Varvara Stepanova, 1924


Alexander Rodchenko_The couple - Segei Urusensky, 1932
Alexander Rodchenko_The couple - Segei Urusensky, 1932


Figure majeure et théoricien du mouvement constructiviste et productiviste, Alexandre Rodtchenko a placé la photographie comme le médium privilégié de son expression artistique, jusqu'à sa forme la plus aboutie, le photomontage. Il exerce une influence considérable sur la production photographique de l'avant-garde, de l'Est et de l'Ouest. Son œuvre est complétée par de nombreuses recherches formelles, alliant la peinture, le collage ou la typographie.
En 1921, il signe le manifeste productiviste avec sa femme Varvara Stepanova, qui proclame : « A bas l'art, vive la technique ! ». Dès 1924 et jusque dans les années 30, il se consacre essentiellement à la photographie, et produit quelques célèbres portraits de Maïakovski, son ami et collaborateur, poète et engagé, et de Lili Brik. 
L'intérêt d'une image réside pour lui davantage dans sa forme que dans le sujet représenté. Toujours en quête d'une recherche graphique dans ses images, Rodchenko recadre, recoupe, colle des images.

Alexander Rodchenko_Photomontage
Alexander Rodchenko_Photomontage


Alexander Rodchenko_Photomontage
Alexander Rodchenko_Photomontage


Alexander Rodchenko_Alexandre Chevtchenko, 1924
Alexander Rodchenko_Alexandre Chevtchenko, 1924


Il réalise de nombreuses affiches, ancrées dans la réalité politique de l'URSS de l'époque. En phase avec les orientations du parti communiste, Rodtchenko connaît et exploite l'importance de l'image pour la propagande et pour véhiculer une idéologie.
En 1928, la revue Sovetskoïe foto publie un article accusant Rodtchenko de reproduire les recherches occidentales (du Bauhaus notamment et donc de Moholy-Nagy). C'est le début d'une longue controverse à son sujet, qui lui coûtera beaucoup d'énergie à défendre son travail photographique.
Parmi ses images les plus connues, on se souvient du portrait de la mère de l'artiste, qui est en fait un gros plan recadré de l'image du négatif, ou de "La Femme au Leica", image aux formes graphiques pures et élégantes. Il insiste toujours sur le rejet du cadre classique, à hauteur des yeux ou du ventre, voulu par la tradition des règles de perspective : plongées, contre-plongées, diagonales fortes et points de vue extrêmes sont autant de caractéristiques qui transcrivent le dynamisme de ses photographies.

Alexander Rodchenko_Fille au Leica, Variantes, 1934
Alexander Rodchenko_Fille au Leica, Variantes, 1934


Alexander Rodchenko_Vladimir Mayakovsky, 1924
Alexander Rodchenko_Vladimir Mayakovsky, 1924


Alexander Rodchenko_Photomontage
Alexander Rodchenko_Photomontage


Alexander Rodchenko_Photomontage
Alexander Rodchenko_Photomontage


Alexander Rodchenko_Photomontage
Alexander Rodchenko_Photomontage