RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
David Adjaye
Afrique + Urbanicités
C.S. + E.D., le 28 septembre 2015
David Adjaye/W.P..
David Adjaye/W.P..
 
Bio_Express

Né (en 1966) à Dar-Es-Salam, en Tanzanie, David Adjaye s’est installé à Londres en 1979. Diplômé du Royal College of Art en 1993, Adjaye est formé par David Chipperfield Architects et Eduardo Souto de Moura Architects à Porto. Gagnant le RIBA First Prize Bronze Medal en 1993, Adjaye fonde son propre studio Adjaye Associates en 2000 et a été nominé pour le Prix Stirling en 2006 pour le building Idea Store. En Juin 2007, David Adjaye a reçu un OBE pour les services rendus à l'architecture. Et en novembre de la même année, ll reçut un doctorat honorifique pour les arts de l'Université d'East London.Avec un riche corpus de travail intégré, il a récemment remporté le prestigieux contrat pour concevoir le nouveau National Museum of African American History and Culture à Washington DC qui ouvrira ses portes en 2015.


National Museum of African American History and Culture_Freelon Adjaye Bond-SmithGroup
National Museum of African American History and Culture_Freelon Adjaye Bond-SmithGroup
 
Promenade avec David Adjaye...

EgoDesign Magazine : Comment vous décririez vous ?

David Adjaye : Je déteste ce genre de question… Je ne sais pas comment me décrire, je ne me décris pas.

E.D. : Quel est la philosophie derrière votre travail ?

D.A. : Tenter de mettre à l’épreuve les perceptions sensorielles et tester les préconceptions, tout en imaginant de nouvelles propositions adaptées à notre époque.

E.D. : Quelles sont vos influences, quelles choses ou quelles personnes vous inspirent ?

D.A. : Mes influences sont diverses, mais beaucoup d’entre elles prennent racine dans la culture africaine. Je m’intéresse à l’architecture africaine comme à une sorte d’ADN. J’observe les compositions élémentaires de cette architecture afin d’en tirer les éléments clefs, d’en deviner l’essence. Ces compositions sont pour moi des sortes d’aide-mémoire. Je m’inspire également de la sculpture et des textiles africains. La musique est aussi très importante pour moi, j’en tire beaucoup d’inspiration. Ce qui me rend différent des autres architectes ce n’est pas tant ma culture africaine, mais plutôt le fait que, pour moi, l’aspect psychologique des choses est très important. Je ne crois pas en la suprématie de la fonction. Je crois que l’aspect émotionnel d’une construction est plus important. Il y a une direction très claire à travers tous mes projets et c’est certainement pourquoi les gens affirment que mon travail est différent.


Kvadrat showroom by Peter Saville and David Adjaye.
Kvadrat showroom by Peter Saville and David Adjaye.
 
E.D. : Comment expliqueriez-vous (à des gamins par exemple) ce qu’est l’architecture ?

D.A. : Je dirais que l’architecture est la peau dans laquelle nous vivons !

E.D. : Quand et comment avez-vous découvert ce qu’était l’architecture ?

D.A. : Lorsque j’étais très jeune, je vivais au Kenya, dans la ville de Nairobi – une de plus modernes villes d’Afrique -. Je vivais donc parmi tous ces nouveaux édifices sans pourtant réaliser véritablement ce qu’était l’architecture. Ce n’est que plus tard, vers la fin de l’adolescence, en allant reconduire à l’école mon frère qui est handicapé, que j’ai commencé à me poser des questions et à m’intéresser à l’effet que pouvait avoir l’architecture dans la vie des gens. Puis, ce genre de préoccupation est resté. Lorsque j’ai terminé l’université, mon projet de thèse traitait justement d’architecture pour les personnes handicapées. Je voulais absolument explorer ce sujet.


<   1  2  3  4   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online