RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Kossi Aguessy
Tout ce que vous devriez savoir sur Kossi Aguessy en 20 questions…
Z.H.A., le 25 octobre 2018
Kossi Aguessy/ONETHING
Kossi Aguessy/ONETHING
 
E.D. : Quels objets fétiches ou marques préférez-vous et pourquoi?

K.A. : Mes Converse All Star, parce que je peux les porter dans une usine poussiéreuse que sur les tapis rouges sans qu’elles aient l’air minables. Mes lunettes Ray Ban Aviator parce que j’ai une vue de taupe et que je suis très sensible à la lumière. Quand au mobilier, autant j’en crée autant je suis dans l’abstraction totale. Mon «siège» préféré est la position du Lotus, assis par terre (Rires.) et chez moi, c’est du less is design qui prime. Moins de mobilier, mieux je me sens.

E.D. : Quelle ville vous ressemble le plus et pourquoi?


K.A. : Il n’y en a pas une mais plusieurs : Cape Town, Rotterdam, Montréal, New York, Londres, Paris, Berlin, Hong-Kong, Sao Paulo, New Dehli, Sydney, Tokyo. Je ne vais pas vous faire la cartographie urbaine mais chacune des ces villes à une énergie, un pouls qui finalement bénéficie au tout. C’est mon constat, alors je dirais que je me sens partout à mon aise… J’ai une culture assez hétéroclite et donc une appréhension immédiate de chacune de ces places. Par ailleurs, un petit espace vert à la campagne, trois arbres et des écureuils me comble aussi...

Kossi Aguessy/Sketch
Kossi Aguessy/Sketch
 
E.D. : Quelle invention rendrait votre vie  meilleure ?

K.A. :
La téléportation

E.D. :  Votre projet de rêve ?

K.A. : Un désintégrateur/reconstructeur atomique pour la téléportation

E.D. : Selon vous, Quelle serait la meilleure utilisation des produits écologiques en design ?

K.A. : Une utilisation intelligente et déculpabilisée. Penser que le seul fait qu’un produit soit « écologique » va augmenter la consommation massive est une utopie. L’écologie n’est pas un prétexte ou une excuse mais une composante de la génération d’un produit. Si l’on crée un objet de désir en plus d’une utilité avec une réflexion écologique, on crée une plus-value qui devient immédiate et attrayante. Beaucoup trop de producteurs aujourd’hui utilisent l’argument écologique comme seule valeur ajoutée ou comme beaucoup de gens se font étiquetés « écolo » ; Je refuse cette étiquette parce que ce n’est pas un club avec une carte de membership mais juste une réflexion aussi banale que ce que nous sommes, où nous vivons et avec qui nous partageons cet espace/habitat.


Kossi Aguessy/Damn!!!White
Kossi Aguessy/Damn!!!White
 
E.D. : Quels objets, accessoires que vous ne concevriez point et pourquoi ?

K.A. : La liste est longue. Un seul exemple, on m’a proposé il n’y a pas si longtemps le design d’un bracelet avec un message de sensibilisation pour la protection de notre écosystème. Ce genre de projet est pour moi une hérésie. La meilleure façon de protéger l’écosystème est justement de ne pas produire ce fameux bracelet ! Ce genre d’objet ne m’intéresse aucunement.

E.D. : Qu’espérez-vous que votre travail actuel apporte aux gens ?


K.A. : Au delà d’une utilité, je dirais une petite part de vie, un sourire, un plaisir, un éclat dans le regard. C’est important surtout en ce moment ou l’impression générale est au désespoir. Je crois au possible d’une construction humaine plus belle et juste encore qu’elle ne l’est déjà et si j’arrive à ne partager ne serait ce qu’une parcelle de ce sentiment à travers ce que je fais, j’en serai très heureux.

E.D. Y a t-il une grande évolution/différence entre vos premières réalisations et votre travail actuel ?

K.A. : Bien sûr et je pense que cette évolution et/sera permanente. J’aime aller au bout des choses, améliorer, repousser mes propres limites. Rien de bien original au fond. Nous vivons dans un monde en perpétuelle évolution. C’est une démarche tout bonnement naturelle.

E.D. :  Vous ne pourriez pas vivre sans ?

K.A. : Incontestablement la musique. Devenir aveugle serait acceptable pour moi, d’ailleurs je suis myope comme une taupe, mais ne pas écouter de la musique (même celles de la nature) serait très difficile pour moi. Je n’ose même pas y penser !

E.D. : Dernière question. Quels designers, architectes, artistes contemporains inviteriez-vous à dîner chez vous ?

K.A. : Ce serait plutôt un banquet et non un dîner tellement la liste est longue. Seront invités tous ceux qui accepteraient de se déchausser en entrant chez moi et mangeraient avec leurs mains…

www.aguessy.com

<   1  2  3    
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online