RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Marina Bautier
Atelier A1
D.B., le 7 janvier 2008
Marina Bautier_Chaise
Marina Bautier_Chaise
 
D.B.: Et maintenant où en es-tu ?

M.B.: Dernièrement je me suis installée avec 4 autres designers dans un atelier à Bruxelles. Concernant ma production d'objets, j'ai décidé de progressivement rechercher des éditeurs et non plus de produire moi-même en petites séries. C'est pour cela que je vais au "Salon du Meuble" de Milan en avril prochain.

Marina Bautier_Chaise
Marina Bautier_Chaise
 
D.B.: Est-ce que ta formation de designer t'avait préparée à travailler au niveau industriel comme tu le fais pour le moment avec la société Posso ? Avais-tu une formation ou une approche de "design industriel" ?

M.B.: Non pas vraiment. Durant mes études, j’ai plutôt appris à développer mes propres projets qui étaient surtout destinés à l'intérieur de la maison et ensuite de trouver des éditeurs pour les produire. C’est vrai qu'au départ, quand le projet m'a été proposé, je n'étais pas certaine d'y participer, parce qu'en général la plupart de mes objets sont destinés à la maison. Mais l'occasion se présentait, et je me suis dit que j'allais tenter le coup. Puis c'est en le faisant que j'ai remarqué que ma manière de travailler pour le mobilier s'appliquait tout aussi bien à ce genre de projet. Ma démarche restait la même.


Marina Bautier_Bureau
Marina Bautier_Bureau
 
D.B.: Quand tu nous as présenté ton projet de sac Poupées russes, il s'agissait déjà d'un prototype assez bien fait. Est-ce une démarche de travail habituelle pour toi de passer directement à l'objet en 3D?

M.B.: Oui je travaille beaucoup de cette manière, je développe un petit peu mes idées par le dessin mais très vite j'ai besoin de fabriquer l'objet pour vraiment sentir l'effet qu'il a et comment il fonctionne.


<   1  2  3  4  5  6  7   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online