RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Kengo Kuma
Un après-midi avec un architecte poète et écologiste
Marco Casamonti, le 8 octobre 2007
Kengo Kuma_Water Glass
Kengo Kuma_Water Glass
 
M.C. : Les matériaux utilisés, tout comme les détails de construction, sont très importants dans tous les projets. Il me semble qu’au Japon on peut facilement réussir à exploiter au mieux les potentialités des différents matériaux mais qu'arrive-t-il lorsque tu es appelé à travailler à l'étranger ?

Kengo Kuma : Dans chaque partie du monde, on utilise des matériaux locaux. En Italie par exemple vous utilisez la pierre, le bois et ce Terrazzo.

M.C. : Le Terrazzo à la vénitienne...


Kengo Kuma : Les matériaux locaux jouent depuis toujours un rôle important dans la conception. Bien sûr, la forme et la structure d’une construction donnée sont importantes mais je crois que le matériau l'est plus encore. Je pense qu'on peut trouver un bon matériau local, c’est-à-dire un matériau adapté à un projet donné ou à une situation spécifique, dans tous les pays.

M.C. : Ce qui m’intéresse tout particulièrement c’est ton aptitude à utiliser chaque matériau avec "légèreté" ; tu utilises par exemple la pierre d’une manière qui défie les lois de la gravité, tu joues avec les transparences, tu utilises chaque matériau en l’interprétant à ta propre façon.

Kengo Kuma : Oui, il est important pour moi que le matériau ne soit pas utilisé de manière nostalgique. Chaque matériau peut s’avérer nouveau, être utilisé différemment afin de s’adapter à l’espace environnant. J'aime notamment utiliser la pierre de manière totalement nouvelle et non pas de façon nostalgique, traditionnelle. Si dans un contexte donné, la transparence peut être l'élément créant l’harmonie entre le bâtiment et l’environnement, j’utiliserai la pierre pour obtenir cet effet. La transparence est un concept fondamental.

Kengo Kuma_Water Glass
Kengo Kuma_Water Glass
 
M.C. : Combien de temps passes-tu à étudier les détails d'un projet ? Vas-tu dans l’usine où l’élément de construction est produit ? Tu consacres beaucoup de temps aux détails ou j’exagère ?

Kengo Kuma : Tu n’exagères pas du tout. Ma méthode prévoit que les détails soient établis dès le début du projet. D’habitude, l’architecte essaie de trouver le bon détail à la fin, une fois le projet prêt et après avoir prévu tout le reste. Le détail est la dernière chose dont il s’occupe mais c’est trop tard car en général il reste très peu de temps à la fin d’un projet. Moi, au contraire, je me concentre sur les détails dès le début pour avoir tout le temps de les réaliser.
M.C. : Nous pouvons donc affirmer que ta première pensée est pour le paysage et donc pour le matériau ?


Kengo Kuma : 
Bien sûr. Si l’on ne trouve pas immédiatement le bon détail, il sera difficile de créer une harmonie entre la construction et le paysage. Il suffit au contraire de l’avoir trouvé dès le début pour que de nombreux problèmes soient résolus.

Kengo Kuma_Great Bamboo Wall_Pechina
Kengo Kuma_Great Bamboo Wall_Pechina
 
<   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online