RECHERCHE
VILLE DE DESIGN
EGO MAGAZINE
ARCHIVES
Pierre et Gilles
Double Je (1976 - 2007)
Jade Lobato de Faria, le 30 juillet 2007
Pierre et Gilles_Saint Sébastien, 1987_Galerie Jérôme de Noirmont_Paris
Pierre et Gilles_Saint Sébastien, 1987_Galerie Jérôme de Noirmont_Paris
 
Ils ont photographié les stars de la chanson, du rock, de la mode, de l'art, du cinéma ou du monde de la nuit, tout autant que les anonymes rencontrés au fil de leur vie. Leurs créations sont les fruits de ces rencontres particulières ; elles sont toujours réalisées selon le même processus, qu'ils maîtrisent entièrement : une fois définis les choix du modèle et de la scène, ils font un dessin préparatoire, base de discussion pour la création des décors, des costumes et du maquillage. La photographie est réalisée à l'atelier, où le modèle vient poser au milieu du décor ; elle donne lieu à un tirage unique, qui est ensuite peint. L'œuvre n'est vraiment achevée qu'après création d'un encadrement spécifique, conçu par les artistes comme une extension de l'image.

"Notre grande famille. Une esthétique de la réconciliation"
de Paul Ardenne, extraits du texte paru en juin 2007 dans un ouvrage sur Pierre et Gilles édité par Taschen



Pierre et Gilles_Nina Hagen, 1993_Galerie Jérôme de Noirmont_Paris
Pierre et Gilles_Nina Hagen, 1993_Galerie Jérôme de Noirmont_Paris
 
"On ne présente plus l'œuvre de Pierre et Gilles. Leurs travaux sont mondialement connus. Leur style si particulier a fini par faire école, tous azimuts : dans la publicité, dans le vaste florilège des images de mode, notamment. (...) L'éblouissement ? Voilà bien ce que l'œuvre de Pierre et Gilles, débordante de beauté superlative, livre avec le plus de constance, depuis trente ans à présent (Iggy Pop, 1977). Mais pas seulement. Empruntant à l'esthétique populaire son goût des formules visuelles séduisantes, l'image type signée Pierre et Gilles - un portrait arrangé - se caractérise aussi par sa surcharge protéiforme, ambivalente à dessein. Beauté de la composition, soit, mais alors mise en scène de manière volontiers exagérée. Travail sur la couleur des plus raffinés, mais outré. Extrême précision du rendu mais également lissage esthétisant, d'esprit kitsch à la puissance deux, un brin interlope. Modèles que le titre de chaque œuvre désigne par leur prénom mais arrachés pourtant à leur identité concrète par une transfiguration vestimentaire et un mode de présentation qui en font des emblèmes, plus que des figures humaines. Ambiguïté partout. Jusqu'à la célébration plastique du corps humain. Pour transparente que soit celle-ci, elle n'en revêt pas moins chez Pierre et Gilles une inévitable qualité d'équivoque. (...)

Dès les débuts de leur collaboration, en 1976, Pierre est celui qui photographie et Gilles celui qui peint, selon la formule consacrée. Aucun changement n'a affecté depuis lors cette pratique artistique à deux regards et quatre mains. (...)

<   1  2  3  4  5   >
IMPRIMERENVOYER À UN AMIHAUT DE PAGE
HÔTELS-BOUTIQUES
AGENDA
NEWSLETTER


giubbotti peuterey Peuterey Outlet giubbotti peuterey peuterey online